Suite à l’annonce faite par le ministère de la santé et celui des transports dans la soirée du lundi 4 mai 2020, interdisant tout passage au KM 36 et  à l’arrêt de Kagbelen, dans les deux sens, sans des mesures, ce mardi 5 mai 2020, au grand carrefour du km 36, les choses allaient comme d’habitude. Les vendeuses installées au bord de la route appelaient les clients de par ci par là. Les agents de la police routière sont bien présents. Il n y avait l’ombre d’aucun barrage. Les véhicules taxis et les minibus embarquaient tranquillement des passagers en direction de Coyah.

A Kagbelen, même constat.  Aucune paralysie dans la circulation. Tout porte à croire qu’aucune nouvelle mesure n’a été prise pour éviter la propagation du covid-19.

Abdoulaye Diallo, conducteur de taximoto nous a dit qu’il vient d’apprendre la nouvelle avec nous
« Moi, je ne suis pas au courant. C’est vous qui me l’apprenez. Alors, si on décide de barrer le Km 36 et Kagbelen, sans que personne ne rentre et sorte, ce n’est pas bien du tout parce que ceux qui sont vers Coyah et qui viennent chercher à manger et rentrer que vont-ils faire ? » S’inquiète ce taximètre évoluant sur la transversale Kagbelen-Km 36.

Cette autre femme qui réside à Coyah voit cela sous un autre angle.
« Nous sommes de Coyah depuis deux ans presque, alors si on décide de mettre un barrage, moi je ne suis pas contre. Mais, le jour où ils vont nous dire de ne pas dépasser le KM 36 pour aller en ville, alors là ça va être autre chose. Parce-qu’il faut travailler pour manger » alerte Mme Camara Doussou Sylla.

Bon nombre des citoyens interrogés ont affirmé qu’ils ne sont pas au courant de cette annonce. En tout cas, chacun ici vaque à ses occupations, comme d’habitude.

En attendant l’application de cette mesure qui consiste à confiner la Capitale Conakry, chacun commente ce communiqué du ministère des transports et de la santé, à sa manière.

Par Alpha Oumar Diallo depuis kagbelen pour couleurguinee.info