L’affaire est arrivée dans les mains de Dame Thémis hier 29 juin. Une femme présumée cliente du présumé imam violeur et arnaqueur a déballé l’affaire. Selon elle, l’homme qui aurait fait ses études dans des pays arabes est revenu au bercail. Il est respecté et respectable dans son quartier. Il dirige la prière dans la mosquée. On l’appelle imam. Mais, quel est l’autre facette de l’homme ? La nuit, il ôte le costume de l’imamat et endosse celui d’un marabout. Il recevrait ainsi ses clientes. Abuse d’elles. Il les filmerait à leur insu et paf… quelques jours après, il rappelle la cliente pour lui dire:

« J’ai filmé notre rapport sexuel. Tu paies tel millions de francs guinéens. Ou bien je poste la vidéo ». Selon la dernière victime, le manège aurait marché sur beaucoup de clientes. Lorsqu’elle a reçu la menace, elle dit avoir payé 2 millions de francs guinéens pour éviter une humiliation. Mais, lorsque la pression a été forte, elle a décidé de mettre la puce à l’oreille des services de sécurité. Et le présumé violeur et arnaqueur a été appréhendé. Selon des sources proches de l’interrogatoire, ce présumé saint aurait dit que la victime est sa maitresse. Le dossier est en instruction à la justice.

L’autre cas de viol le 29 juin, toujours, c’est celui d’une fille de 16 ans qui dit avoir été violée par un gendarme de la brigade anti criminalité située juste près de la station Thémis, tout près du restaurant « Eldorado » à Nongo. La fille dit que le violeur a agi tout près du siège de la Bac en question. La haute hiérarchie de la gendarmerie a ordonné l’interpellation immédiate de l’accusé. Ce qui fut fait. Après audition, il semble que c’est un bénévole gendarme. Affaires à suivre

Par Mamady Cherif pour couleurguinee