Le maire de la commune de Ratoma a procédé ce vendredi à la pose de la première pierre pour la construction d’un hangar au marché Koloma. L’infrastructure est bâtie sur une superficie de 800 mètres carré et dispose de 600 places. L’administrateur de ce marché dit espérer que cet édifice va permettre aux femmes d’arrêter de vendre au bord de la route.

Une forte pluie s’est invitée à la cérémonie qui a réuni les autorités communales et locales et des marchands. Le maire de la commune de Ratoma a procédé à la pose de la première pierre relative la construction de ce hangar.

‘’Si aujourd’hui nous réussissons à faire la pose de la première pierre du grand hangar qui va abriter les femmes, nous pensons que c’est une bonne chose ” a  articulé Issa SOUMAH. Ici, les femmes vont se sentir à l’aise. Elles auront de l’espace, elles auront où travailler poursuit-il avant de rassurer : le travail qui va être fait ici, c’est un travail soutenu par la commune et non un individu particulier et nous le faisons pour les populations de Koloma » dit-il.

L’administrateur général du marché s’est réjoui que ce projet soit exécuté sous sa mandature. Yacine DIALLO a fait la présentation de la future infrastructure.

«  C’est un hangar qui sera bâti sur une superficie de 40 mètres de longueur sur 20 mètres de largeur, ce qui fait 800 mètres carré. Sa capacité est de 600 places. Nous avons trouvé nécessaire de construire ce hangar pour que les femmes puissent quitter les abords de la route pour rentrer dans le marché. Si cela se passe à notre époque, c’est un sentiment de joie et nous remercions vraiment l’autorité communale qui a bien voulu faire face à cette demande de nos populations » entonne-t-il

Les travaux de construction vont durer deux mois. Les marchands qui ont pris part à cette rencontre se disent réconfortés. Ils souhaitent que le délai d’exécution des travaux soit respecté pour leur permettre de reprendre leur travail.

                                                                                                                                                                                                    Par Mamady Cherif pour couleurguinee