Actu

Koloma marché : Des piétons refusent d’emprunter la passerelle inaugurée hier lundi.

single-image

Fini le calvaire pour les piétons et les usagers de Koloma marché. L’inauguration hier de la passerelle est un fait qui a été apprécié. Une foule se battait régulièrement à ce point avec les véhicules pour la traversée. Il y avait des accidents et des joutes peu aimables parfois entre ceux qui veulent traverser et ceux qui souhaitent rouler rapidement. La police routière faisait le maximum, mais ça ne suffisait pas. Maintenant, la passerelle a été inaugurée. Les piétons ont où passer en sécurité. Oularé Ousmane, comptable de profession était parmi ceux qui trimaient pour traverser. Il se réjouit de cette inauguration :

« Vraiment l’inauguration de ce pont nous a vraiment ravis parce que ça entre dans la protection de la vie de la population. On est très content et avec ça les accidents et les embouteillages seront réduits. Je demande à tous les passants d’accepter de passer sur le pont désormais et je remercie le gouvernement d’avoir pensé à la sécurité de sa population en inaugurant ce pont » a-t-il dit.

Barry Mamadou Diouma, chômeur est aussi content: « La façon dont j’ai vu le travail de l’inauguration de ce pont, pour moi c’est très bon si toutefois les passants acceptaient de passer sur le pont. Ils doivent savoir que c’est dans leur intérêt. Ce n’est ni pour le gouvernement ni pour quelqu’un d’autre que la population. La circulation aujourd’hui est vraiment libre. Il n’y a pas d’embouteillages, on passe normale ».

Mais, comme toujours. Les agents de la police routière postés sur place pour aider les gens à s’habituer à traverser sur le pont ont du pain sur la planche. Certains citoyens refusent de monter. Ils préfèrent risquer leurs vies en traversant sur le bitume. Un officier de la police mis en place raconte les difficultés qu’il rencontre.

« Depuis que le pont a été inauguré hier, les gens difficilement acceptent de passer sur le pont. Mais, obligatoirement ils doivent l’accepter. Nous, on fait notre travail pour qu’ils ne traversent pas sur la route. Je demande aux autorités de leur dire que désormais c’est sur le pont qu’ils doivent passer ». A averti cet officier.

                                                                                                                Par Aissatou Diallo pour couleurguinee.

 

Laissez un Commentaire

Your email address will not be published.

Articles Connexes