Dans le district de Sémana, relevant de la sous-préfecture de Koundjan, située à plus de 70 kilomètres de la commune urbaine de Mandiana, une adolescente de moins de 18 ans, a égorgé son mari, seulement trois jours après la célébration de leur mariage. L’acte s’est produit au petit matin du jeudi, 7 mai 2020, selon les informations, elle aurait été donnée en mariage sans son consentement.

Saningbè Sacko dont l’âge varie entre 15 et 18 ans, a mis fin aux jours de Kéoulén Konaté 23 ans. Les deux ont convolé à juste noce, le lundi 4 mai 2020, dans le district de Sémana, relevant de la sous-préfecture de Koundjan, préfecture de Mandiana.

Selon Mamady 3 Sacko, maire de la Commune rurale de Koundjan, c’est dans la matinée du jeudi 7 mai 2020, que Saningbè Sacko, a égorgé son mari. Aussitôt il a été informé par le président du district de Sémana « le jeudi matin, dans les environs de 5h du matin, le président du district de Sémana m’a appelé pour dire qu’il y a eu un cas d’homicide chez lui. Aussitôt, j’ai appelé le commandant de la gendarmerie et le sous-préfet de Koundjan. A 6h, le sous-préfet m’a dit que les gendarmes sont prêts, donc nous sommes allés ensemble à Sémana, arrivés là-bas, nous avons constaté que la fille a égorgé son mari. Nous avons mis la fille à la disposition des gendarmes directement. Moi je suis resté avec le commandant, qui a mené des enquêtes, après nous avons remis le corps aux parents du défunt, qui ont procédé à son inhumation » A-t-il dit.

D’après les explications qu’il a reçue de la part des témoins à Sémana, il dit que, Saningbè Sacko, l’adolescente, dont l’âge varie entre 15 et 18 ans, aurait été forcée à se marier avec Kèwoulén Konaté 23 ans « Selon ce qu’on m’a dit là-bas, la fille vivait avec Kèoulén Konaté depuis longtemps, c’est elle-même qui avait dit à ses parents qu’elle veut épouser Kèoulén, mais ses parents se sont opposés à leur union, elle a plaidé en vain. Entre temps, la fille a renoncé à se marier avec lui. C’est ainsi qu’elle a été forcée à se marier à Kéoulén,» A-t-il dit.

Saningbè Sacko se trouve actuellement à la gendarmerie de Mandiana où elle été auditionnée le samedi, 9 mai 2020 par les officiers de la police judiciaire. Elle va être probablement présentée à un juge  les jours à venir.

Par Mariama Tata Diallo pour Couleurguinee.info