Dans la nuit du vendredi à samedi, deux personnes respectivement âgées de 30 ans et 50 ans ont violé séparément, dans des habitations différentes, mais la même nuit, deux filles de 8 ans. Ils ont été interpellés. Une des filles a été plus touchée. Elle reçoit des soins intensifs dans un centre hospitalier de la banlieue, la deuxième fille est moins souffrante, mais traumatisée

« La situation devient dangereuse. Les cas de viols montent. Hier, on avait deux cas entre les mains » a témoigné l’Adjudant-chef Tenguino, commandant de la Gendarmerie pour la protection des personnes vulnérables. Il se dit préoccupé par ce fléau

Par couleurguinee