Les services de sécurité de la zone frontalière de Kourémalé, située entre la Guinée et le Mali, dans la sous préfecture de Doko, préfecture de Siguiri, viennent de réussir à mettre le grappin sur un individu suspecté d’être un trafiquant d’armes. Ce coup de filets a été réussi pendant les patrouille, dans la nuit du mercredi 15 Avril 2020, selon le commandant de la gendarmerie de Kourémalé.

Depuis le début du couvre-feu instauré par le Chef de l’Etat, en riposte au Coronavirus, le grand banditisme et les braquages à mains armées ont refait surface dans la localité frontalière de Kourémalé. Ainsi, dans la nuit du mercredi vers 2 heures du matin, Oumar Camara, un jeune originaire de Kankan est tombé dans les filets des agents de patrouille. Selon Kemo Diané commandant de la brigade frontalière de la Gendarmerie territoriale Kourémalé-Guinée, le jeune a été arrêté en possession d’une arme de pointe « Depuis la fermeture de la frontière et le début du couvre-feu, on a remarqué qu’il y a des gens qui sortent régner après la rentrer. Ils n’opèrent pas actuellement en véhicule, mais à pied. Au cours d’une patrouille nocturne on a pris un d’entre eux, Oumar Camara qui détenait une arme de pointe de fabrication Tchèque. Il a été arrêté derrière la cour de la douane, il est là et les enquêtes continuent. Il dit qu’il n’est pas trafiquant d’armes, mais plutôt un trafiquant de drogues et de motos, maintenant on cherche à savoir où il dépose son butin » A-t-il dit.

A rappeler que les braquages parfois à mains armées sont enregistrés depuis le début des opérations de patrouille dans la localité de Kourémalé, la semaine dernière. Des marchandises et près de 50 millions de nos francs ont été emportés par les présumés bandits.

 Par Mariama Tata Diallo, pour Couleurguinee.info