La tension est montée d’un cran à Kouroussa ce mercredi 6 mai 2020. En pleine crise sanitaire et en dépit de l’interdiction des grands rassemblements, ce sont plusieurs centaines de jeunes en colères, brandissant des pancartes et des banderole, qui ont pris d’assaut les rues, pour dénoncer le faible niveau de la desserte en électricité dans la circonscription.

Sur  les 7 quartiers de la commune urbaine de Kouroussa, seulement 4 sont alimentés par la société d’électrification EDG. Et pire, un peu comme à l’image de Kankan, les  citoyens qui ont la chance d’être dans la zone de couverture, reçoivent l’électricité à tour de rôle et c’est, seulement pour 5 heures, de 19 heures à 1 heure du matin.

En exprimant pacifiquement, leur mécontentement face une telle desserte énergétique pour le moins qu’on puisse dire médiocre, les frondeurs exigent un changement drastique : Une desserte quotidienne du courant, dans les 7 quartiers de la commune urbaine de 19 heures à 10 heures du matin.

Au cours de cette manifestation, les jeunes frondeurs ont procédé à l’arrêt des travaux au sein de la section locale d’EDG avant de placer sous verrous leurs installations.

Aux dernières nouvelles, selon le préfet Souleymane Keita contacté aussi par notre reporter, c’est une panne technique qui aurait été détectée au niveau de la desserte électrique de cette importante agglomération de la Haute-Guinée. Il assure également qu’informées, les autorités nationales ont déjà décidé de dépêcher depuis Conakry, un technicien, pour résoudre le problème.

Pour l’heure, le calme est revenu à Kouroussa, la Préfecture natale du Président Alpha Condé, mais les installations sont fermées et les négociations sont en cours pour faire revenir les jeunes à de meilleurs sentiments.

Par Mariama Tata Diallo pour couleurguinee.info