Les médicaments de la rue tuent au Foutah Djallon. Pour lutter contre ce phénomène, le service contrôle et qualité de la Préfecture sillonne actuellement toutes les localités relevant de sa compétence. Pour des incinérations en masse de ces médicaments et produits alimentaires périmés. Aujourd’hui, c’est la sous-préfecture de Hafia qui a reçu cette équipe qui a incinéré un lot important de produits périmés.

Boites de conserves, eaux minérales, boissons et autres ont été brûlés. Le deuxième vice maire de la commune rurale de Hafia, Mamoudou Diallo se réjouit de cette opération qui, selon lui, met à l’abri ses citoyens :

« C’est grâce aux responsables du service contrôle et qualité que ces produits périmés ont été saisis. Cela nous va droit au cœur, parce que ces produits périmés étaient destinés à la consommation dans notre sous-préfecture. Malgré les multiples séances de sensibilisations que nous faisons auprès de commerçants, la situation perdure. Et sur les huit districts, deux ont reçu la visite de ces contrôleurs, ce qui a conduit à la saisie de tous ces produits. Et nous demandons la collaboration des citoyens pour mettre hors de danger ces produits périmés » a-t-il déclaré.

La directrice préfectorale de la cellule contrôle et norme de Labé a situé l’activité dans son contexte.

« Ces produits que notre service a saisis étaient hors d’usage car la date d’expiration était dépassée de trois mois. Donc, c’est des produits dangereux pour les consommateurs. Il y a entre autres : des eaux minérales, des produits pharmaceutiques, de la purée de tomate, des biscuits et autres boites de conserve. C’est pourquoi nous avons proposé aux autorités locales de Hafia, qu’on procède à l’incinération de ces produits ici devant tous les citoyens pour qu’ils soient témoins de l’opération » a déclaré Hadja Fatoumata Diaraye Diallo

Par Moustapha Bachir Diallo pour couleurguinee