Ces derniers temps la Guinée a enregistré plusieurs scènes de violences et de crimes perpétrés avant, pendant et après les élections. C’est dans cette optique que les avocats français du FNDC ont fait recours à la Cour Pénale internationale. Ils disent que c’est pour  traduire le Président Alpha Condé en justice.

Maître William Bourdon, l’un de ces avocats est revenu sur ce dossier dans l’émission « Oeil de Lynx » de la radio Lynx Fm.

« On a déposé ce signalement le 21 avril. Le signalement a bien été reçu par le service du procureur. Et même, si le processus ne sera pas très rapide, j’ai confiance. Du fait que le bureau du procureur examinera avec beaucoup d’attention le mérite de ce signalement qui est fondé sur l’exigence à l’impunité de crimes graves et plus précisément des exactions commises. Aussi, des actions systématiques généralisées en fonction de l’appartenance ethnique ou de la foi politique sur des communautés et sur des citoyens innocents » a-t-il indiqué.

Pour y parvenir, ces avocats à travers William Bourdon disent avoir engagé des procédures. Il révèle qu’elles visent l’ouverture d’une enquête en Guinée dans un laps de temps.

« Une demande préliminaire a été faite. C’est-à-dire une première revalidation va être faite. Nous avons demandé s’il faut nous rendre à la Haye pour renforcer Madame Fatou Ben Souda, la procureure de la Cour international. Et c’est à hauteur de cette évaluation que sera décidé d’ouvrir formellement ou pas une enquête. Donc, il y a une certitude. Un jour viendra, les instigateurs de ces crimes contre l’humanité en seront redevables et devront être traduit en justice pour ces crimes très graves qu’ils ont commis » martèle-t-il.

Au finish, cet avocat du barreau de Paris lance un message aux Guinéens.

« J’ai un message de fraternité et de solidarité avec les confrères et tout les citoyens qui, courageusement, se battent pour qu’à travers ces crimes qu’ils ont subis, soient redevable aujourd’hui devant la justice pénale internationale. Aussi un appel à la responsabilité ».

Et ceux qui m’écoutent peuvent compter sur moi et mes écrits pour mener à bien le mandat que nous avons eu l’honneur de recevoir de la part du FNDC. Celui de poursuivre ce dossier jusqu’à ce que justice soit rendue » ajoute-t-il.

Par Abdul Karim Barry Pour Couleurguinee.info