Alors que plusieurs études ont assuré que la chloroquine n’avait aucun effet sur le coronavirus, Didier Raoult ne compte pas abandonner son traitement. Qu’importe l’avis d’Olivier Véran.

Olivier Véran ne va pas être content. Samedi 23 mai, le ministre de la Santé a demandé au Haut conseil de santé publique de proposer “sous 48 heures une révision des règles dérogatoires de prescription” de plusieurs traitements dont la chloroquine. Selon plusieurs études publiées ces derniers jours, le médicament favori de Didier Raoult dont plusieurs personnalités se sont servies pour lutter contre le coronavirus serait inefficace contre le Covid-19 voire néfaste. D’après une étude réalisée auprès de 96.000 patients et publiée dans The Lancet, l’hydroxychloroquine comme la chloroquine augmenteraient le risque de décès et d’arythmie. Mais ces résultats, le Professeur controversé ne compte pas s’en préoccuper. Dans une vidéo publiée le 25 mai, il décrit cette étude comme “foireuse” : « Il nous est passé 4.000 patients dans les mains, vous croyez pas que je vais changer parce qu’il y en a qui font du big data, qui est une espèce de fantaisie, complètement délirante ».

Selon lui, la méthode « qui prend des données dont on ne connaît pas la qualité, qui mélange tout, qui mélange des traitements dont on ne sait pas, quelle est la dose qu’on a donnée » utilisée pour cette étude n’est pas la bonne. « Je ne sais pas si ailleurs l’hydroxychloroquine tue, mais ici elle sauve des vies », a assuré Didier Raoult, qui explique être “serein” : « Les querelles scientifiques, politiques, publicitaires, tout ça a un temps, le temps fait le tri, on n’est pas très inquiets. (…) le Doliprane est plus dangereux que l’hydroxychloroquine. C’est la première cause d’intoxication dans les pays modernes au monde. C’est dangereux le Doliprane. Ça tue beaucoup ». Une provocation qui risque de ne pas plaire à Olivier Véran comme à l’Organisation mondiale de la santé. Le 25 mai en effet, l’OMS a indiqué avoir suspendu “temporairement” les essais cliniques à base d’hydroxychloroquine par mesure de précaution. Quelques jours après la demande d’Olivier Véran, le Haut conseil de santé publique a estimé “maintenant qu’il fallait arrêter ces prescriptions”, comme l’a révélé Patrick Cohen dans C à vous lundi 25 mai.

Christian Estrosi défend Didier Raoult

Et si Didier Raoult a souvent été critiqué depuis le début de la pandémie de coronavirus, le professeur marseillais compte aussi bon nombre de défenseurs. Notamment Christian Estrosi, qui assure s’être soigné du coronavirus grâce à son traitement. « D’abord, je le dis, nous avons en France la chance d’avoir le meilleur scientifique français, reconnu sur la scène internationale, le plus grand chercheur. Je ne dis pas, et lui non plus d’ailleurs ne le dit pas (…) que c’est la solution, qu’il n’y avait qu’un remède absolu à ça, a-t-il assuré il y a quelques jours sur l’antenne de BFMTV. Mais il n’y avait aucun remède à ça. On a prescrit du Doliprane à tout le monde, c’est-à-dire qu’on n’a prescrit aucun remède. Jamais on ne dit, il y a des milliers de morts du Doliprane à cause du covid. » Christian Estrosi a ensuite ajouté : « Parfaite ou imparfaite, il y avait une solution. Je ne comprends pas pourquoi on s’est livré à cette espèce de lynchage médiatique de quelqu’un qui travaille, de quelqu’un qui ne veut pas se mêler de tous ces débats, de quelqu’un qui, au lieu de passer son temps à être un commentateur sur les plateaux de télévision, préfère se consacrer à ses patients »

Louda Fogo Baldé pour couleurguinee.info.