Echos de province

Lola : Une collégienne met au monde un bébé victime de malformation congénitale.

single-image

Une collégienne a donné naissance le jeudi 24 octobre à l’hôpital préfectoral de Lola à un bébé victime de malformation. Ce bébé mort-né défraie la chronique dans la ville de Lola. Chacun y va de son commentaire. La plupart des citoyens donne une explication mystique liée à cette naissance de cet enfant mal formé. Pour certains, une telle naissance relève des femmes enceintes qui se promènent souvent tard la nuit. D’autres pensent que cette naissance est le fait que les femmes en état de famille se lavent souvent pendant la nuit.

Si tous ces commentaires ne sont que l’avis de la population, les médecins de l’hôpital de Lola parlent d’un manque de consultation prénatale. Aux dire du directeur de l’hôpital préfectoral de Lola, c’est la résultante de certaines maladies qui n’ont pas été traitées depuis le début de la grossesse à cause de la non fréquentation des structures sanitaires par la mère.

 ‘’Ce n’est pas un enfant mystique comme les gens le disent. C’est une malformation congénitale. Vous savez, la grossesse est à deux issus. Soit, c’est une grossesse normale ou anormale. C’est un cas de malformation. Il ya des enfants même qui naissent sans anus. D’autres naissent sans sexe ou même hermaphrodite. Pour l’éviter, il faut faire la consultation prénatale. Quand nous avons regardé hier, celle-là n’a jamais fait une consultation prénatale. Donc, une grossesse de malformation prénatale qu’elle a laissée évoluer jusqu’à l’accouchement, c’est pourquoi il ya eu de telle situation. Il faut que les gens se calment. Ce n’est pas un monstre, ce n’est pas un diable, ce n’est pas parce que la femme s’est promenée beaucoup la nuit. C’est juste une malformation congénitale. Il y a tellement de pathologie qui peuvent provoquer ça, il ya beaucoup de maladies’’, nous a confié Docteur Kaba Keita, directeur de l’hôpital préfectoral de Lola.

Du côté de la famille du jeune couple, c’est l’indignation  totale.  Mamie Doré élève en 7ème année, âgée de 19 ans qui est la mère de ce bébé avait du mal à répondre à nos questions. Etant à sa première naissance, cette jeune dame se sent abattue  après que le fruit de ses 9 mois de grossesse donne un tel bébé. « Moralement, je suis abattue depuis  l’accouchement. J’ai été beaucoup touchée par ce qui m’est arrivée et jusque-là ça me frappe encore », a-t-elle confié larmes aux yeux. Les mêmes remords étaient ressentis chez Foromo Soumaoro élève de la 10ème année qui est le père de l’enfant.

« Franchement là où je suis, je suis abattu. Quand ma femme a accouché hier et que l’enfant n’était pas un être humain, c’était un animal, ça m’a beaucoup touché. Même jusqu’à présent, je suis abattu par cet état de fait », s’est indigné ce jeune homme.

Les médecins de l’hôpital préfectoral appellent et encouragent  les femmes enceinte à faire des consultations prénatales pour éviter de telle naissance. Ce bébé mort-né a été aussitôt remis aux parents qui ont procédé à l’enterrement.

                                                                               Par Jean François Mamy pour couleurguinee

Laissez un Commentaire

Your email address will not be published.

Articles Connexes