Accueil L’UFR a tenu son assemblée générale hebdomadaire de ce samedi 08 février 2020

L’UFR a tenu son assemblée générale hebdomadaire de ce samedi 08 février 2020

L’assemblée générale hebdomadaire de l’Union des Forces Républicaines de ce Samedi 08 février a été présidée par son vice président Honorable Bakary Goyo Zoumanigui. Dans son intervention il a dénoncé le comportement de certains médias qui ont publié des articles parlant de l’incapacité du Parti de tenir son assemblée générale pour des raisons de santé de son Président. Il dira que ce ne sont que des rumeurs distillées par les adversaires politiques du Président Sidya, nous vous conseillons de rester à l’écoute de la Direction Nationale. C’est elle qui préside les assemblées générales, c’est elle qui donne les instructions et les messages les plus importants. Pour rassurer les militants du Parti, Sidya Touré a été joint au téléphone. Il affirme que tout va bien, il mange et il marche.

Goyo Zoumanigui invite les militants à plus de solidarité tout en les rassurant de la ferme volonté du Président du Parti d’empêcher par tous les moyens légaux Alpha Condé de modifier la constitution pour lui permettre de briguer un troisième mandat : « Nous dévons êtres vigilants, nous menons une lutte de résistance active et noble, faisons beaucoup attention. Les réseaux sociaux ne sont pas fiables. Il y’a beaucoup de spéculation.

Parlant du référendum, Honorable Goyo Zoumanigui dira : « la Guinée a la meilleure constitution puisque c’est elle qui donne droit au peuple de résister face à l’oppression, la constitution que nous avons actuellement place le peuple au centre de toutes les actions. C’est cette même constitution qui a légitimé le Pouvoir de Alpha Condé. Nous avons le droit de nous opposer à l’oppression, à la dictature. Nos partenaires étrangers nous soutiennent, soutiennent le peuple de Guinée dans sa lutte contre cette idée de changer de constitution ».

Quand au Secrétaire exécutif du Parti, Honorable Saikou Yaya Barry « la peur n’a plus sa place. Je demande à tous les responsables de l’UFR de se mettre en rapport avec la base pour faire un travail sérieux, consistant afin de faire en sorte que Alpha Condé parte à la fin de son mandat. Moi je dis aujourd’hui qu’il n’a plus le droit de présider la destinée de notre pays parce que il a violé la constitution sur laquelle il a juré ».

Bailo Sow pour couleurguinee.info