Me Mohamed Traoré avocat au barreau de Guinée et ancien bâtonnier a réagi ce mercredi à la crise malienne dans l’émission « Espace expression » de la radio Espace Fm. Cet avocat estime que l’Union Africaine a raté son coup dans sa lutte pour l’implantation de la démocratie en Afrique

« On doit quand même se poser la question de savoir pourquoi les coups d’Etat sont récurrents au Mali et ailleurs en Afrique. Je pense qu’il y a, à mon sens, une sorte d’échec de la part de l’Union Africaine même par rapport à cela. Qu’est-ce qui peut amener encore cette situation quelques années après l’adoption de cette charte des coups d’Etat ? Cela veut dire qu’en réalité, cette charte n’a pas porté ses fruits. Donc, comme je l’ai dit, on condamne le coup d’Etat. Certes, c’est une condamnation de principe, mais je pense qu’il faut aller au-delà de la condamnation » analyse cet avocat.

La Guinée traverse une crise politique liée à un éventuel 3ème mandat du président Alpha Condé, cet avocat présume que la Guinée ne va pas connaître un cas similaire à celui du Mali.

« je pense qu’en Guinée, il ne faut pas s’attendre à ce que la situation au Mali puisse inspirer de quelque manière que ce soit l’armée guinéenne. Il y a un de mes amis qui me disait hier que les coups d’Etat sont dans l’ADN de l’armée malienne et qu’en Guinée, c’est différent. Je lui ai rappelé quand même qu’en Guinée aussi, il y a eu deux coups d’Etat militaire . À la seule différence qu’en Guinée, on fait des coups d’Etat contre des cadavres. Donc, je pense que pour ces raisons, je ne crois pas qu’il puisse y avoir un quelconque effet par rapport à la situation de la Guinée » declare Me Traoré.

Le Mali a connu par le passé, notamment en 2012, un coup d’Etat militaire rappelle cet ancien bâtonnier. Il pense que ces officiers ont tiré les leçons. Donc, il se dit certain que cette fois-ci qu’ils vont mener à bien la transition.

« Je pense qu’il feront en sorte que le Mali ne puisse pas replonger dans une crise plus grave. D’autant plus que disons « les auteurs du coup d’Etat » disent qu’ils veulent ouvrir une transition civile. Ils commencent déjà à appeler la société civile et les syndicats à se joindre à eux afin de mener la transition pour organiser assez rapidement des élections » souligne-t-il

La Constitution malienne n’a pas été suspendue. Chose qui est déjà un avantage pour une sortie imminente de crise fait remarquer cet avocat.

« Au Mali, la Constitution a été maintenue. Je pense que la nouvelle junte militaire peut se fonder sur cette constitution pour aller encore plus vite plus rapidement dans la recherche des solutions de sortie de crise…» dit-il.

              Par Abdul Karim Barry et Kadiatou Cherif Baldé pour couleurguinee.info

Facebook Comments