Les sous-préfets et les maires relevant de la Préfecture de Mandiana sont désormais dans la ligne de mire du juge d’instruction et du juge de paix intérimaire de la justice de paix de Mandiana. Lansana Soumah, accuse ces autorités locales de rendre justice dans leur localité en lieu et place de la justice.

Ces autorités locales ont pris l’habitude de juger et de punir des sujets dans leurs localités respectives. Lansana Soumah veut mettre un terme à cette pratique. Il a montré son mécontentement

«Certains sous-préfets et maires profitent de l’analphabétisme de nos parents pour se mettre à la place des magistrats dans leurs localités. C’est seulement, le ministère de la justice qui est autorisé à rendre justice » prévient-il.

Il souligne que les officiers de police judiciaire qui sont dans ces localités doivent travailler directement avec la justice et non avec les autorités

« Nous avons des officiers de police judiciaire dans plusieurs localités. Ils doivent travailler directement avec nous, par voie hiérarchique et non avec les sous-préfets et maires. Avec notre nouvelle équipe, nous avons pris des dispositions. Quiconque se hasarde à faire la même chose maintenant se verra traduit devant la justice » A-t-il menacé.

Cette pratique n’est pas nouvelle dans les sous-préfectures de Mandiana. Les sous-préfets et les maires en plus de s’immiscer dans les conflits, notamment domaniaux, détiendraient, selon des informations leur propre prison.

                                                                                            Par Mariama Tata Diallo pour Couleurguinee.info