5 blessés par balles, c’est le bilan de la journée de manifestation du FNDC du 20 juillet annoncé par Cellou Dalein DIALLO. Le Président du parti Union des Forces Démocratiques de Guinée appelle les populations à intensifier les protestations pour le départ d’Alpha Condé.

« Pour le moment, aucun cas de mort ne nous a été signifié » précise-t-il. Il déplore cependant des cas de blessés.

« Aujourd’hui,  il n’y pas de morts. Il y a eu cinq blessés par balles à ma connaissance. On a pas eu tout le bilan, mais aucun n’est mort à cette heure-là ».

Pour cet ancien premier ministre, le mot d’ordre du Fndc a été suivi.

« Conakry n’a pas fonctionné. Il n’y a pas eu de circulation. Les activités se sont arrêtées pratiquement dans toutes les communes de Conakry même Kaloum a bougé hier nuit et aujourd’hui. Matam qui bougeait timidement, aujourd’hui, c’étaient les premiers à bouger. Les forces de l’ordre ont été déployées dans tous les quartiers et les jeunes ont pu affronter ces forces malgré la violence de la répression ».

Des observateurs déplorent le fait que les ténors du FNDC ne sont pas descendus ce lundi manifester. Sur la question, Cellou Dalein Diallo a donné des précisions.

« Moi, je n’ai jamais manqué mon devoir de sortir avec les militants. Mais ils ( les agents des forces de l’ordre) ont barricadé ici très tôt pour qu’on ne sorte pas. Et on a dit comme la manifestation est interdite et l’armée et les forces de défense ont été réquisitionnées, on a dit que chacun manifeste dans son quartier. C’est ce qui a été fait. Abdourahmane SANO est complètement encerclé chez lui. Les autres leaders, beaucoup sont recherchés.

                                    Par Mamadou Alimou Diop pour couleurguinee