Me Vincent Brengarth, avocat au barreau de Paris et un des avocats du FNDC pour la Cour Pénale Internationale. Il a été joint ce vendredi par nos confrères de Lynx Fm dans l’émission « Œil de lynx. Il a été question de l’évolution du signalement qu’il a déposé à la CPI contre le pouvoir de Conakry en Avril dernier. Pour rappel, ce signalement était axé sur ce qu’appelle le FNDC des exactions qui ont été commises par le régime . Et la marche du FNDC prévue le 20 juillet prochain.

Du signalement à la CPI, cet avocat affirme qu’il est au stade de l’examen préalable.

« C’est dire aujourd’hui que la CPI l’examine avec attention. Et c’est au terme de cette phase préalable que la CPI décidera ou non d’ouvrir une enquête préliminaire. Nous sommes confiants compte tenu de l’ensemble des pièces que nous avons produites au départ » dit-il

Me Vincent Brengarth dit avoir pris des initiatives auprès des organes de protections des droits de l’homme pour que la manifestation du 20 juillet se déroule bien. Il a aussi profité de l’occasion pour lancer un appel aux forces de maintien de l’ordre en prélude de cette marche.

« Je voudrais véritablement faire un appel solennel à la dissidence de la part des autorités, des gendarmes, des policiers, pour que ces manifestations puissent se dérouler de façon pacifique sans la répression qu’on a pu voir ces derniers mois. Les autorités guinéennes sont aujourd’hui dans le viseurs de la communauté internationale » indique-t-il

Aux militants du FNDC qui  marcheront le lundi prochain il rassure.

« Je suis encore prêt à rassurer aussi l’ensemble des personnes qui participeront à la manifestation, sur le fait qu’ils peuvent compter sur le soutien du pool d’avocat international constitué par le FNDC pour prendre toutes les initiatives qui s’imposent ou qui s’imposeront. Qu’ils soient sereins pour pouvoir exercer le droit de manifester qui est un droit fondamental comme celui de pouvoir s’exprimer dans un état de droit »

Les Organisations de protection de défense de l’homme ont été déjà alertées prévient Me Brengarth

« On leur demande tous simplement de pouvoir être attentif et de pouvoir avoir un regard braqué sur la Guinée pour faire en sorte qu’on puisse avoir des observateurs internationaux, neutres, respectueux des droits de l’homme qui puissent voir ce qui va se passer en Guinée »

              Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.info