La manifestation appelée par le front national pour la défense de la constitution FNDC, ce lundi 20 juillet 2020, pour demander le départ du président Alpha Condé a impacté négativement les cours dans plusieurs écoles de la capitale.

Alpha Oumar Bah, directeur d’une école privée du quartier Cosa témoigne. « Les élèves ne sont pas venus en grand nombre dans notre école. Aujourd’hui, le matin, il y avait un peu d’élèves mais vu la situation, nous avons décidé de les libérer»

Même son de cloche ce monsieur Moussa Kaba, directeur d’une autre école. « Ce matin, beaucoup d’élèves étaient là, mais tous les professeurs qui avaient cours aujourd’hui ne sont pas venus. Parce qu’ils sont dans des zones très chaudes et il y a certains qui sont à Bambeto, à Matoto et à Wanindara. Alors, c’est vraiment difficile pour eux de venir donner des cours s’il y a des manifestations »

De son côté, Mariam Sow, élève de la Terminale Sciences Mathématiques, très en colère lance un appel aux politiciens.

« Je suis très en colère contre ces politiciens guinéens qui n’arrivent pas à s’entendre. On dirait qu’ils ne sont des Guinéens. Et je leur demande de nous laisser tranquille pour qu’on puisse étudier dans la paix et faire nos examens aussi dans la tranquillité.

Par Mamadou Yaya Bah pour couleurguinee