En marge de la protestation contre le manque de courant électrique ce mardi 30 juin 2020, le siège du RPG Arc-en-ciel situé au quartier Timbo et la rédaction du groupe Dabo Médias appartenant à Taliby Dabo, membre de la coordination régionale du parti au pouvoir, ont été attaqués par des manifestants. On dénombre des dégâts matériels et des blessés.

Après les sièges du PADES, de l’UFR et de l’UFDG, c’est celui du RPG qui a été victime d’attaque menées par des jeunes manifestants ce mardi. Ils ont saccagé les chaises à l’intérieur du siège et jeté des pierres. Alamanko Kanté a été témoin des faits.

« Les jeunes sont venus à la maison ici, au siège du RPG, chez Papa Mady. Ils ont commencé à jeter des cailloux sur la maison et sur des personnes aussi. Une femme a été blessée. Ils nous ont accusés ici, parce qu’ils disent que c’est à cause du courant, mais finalement, c’est autre chose. Vous voyez, ils ont cassé les chaises, les tables et même les câbles de canal n’ont pas été épargnés. Ils ont détruit beaucoup de choses et proféré des injures. En quittant ici, ils ont dit qu’ils vont à l’autre siège, pour aller gâter là-bas aussi » A-t-elle laissé entendre.

Des vitres cassées, la rédaction vandalisées, le personnel terrorisé, c’est le visage qu’offrent les locaux du Groupe Dabo Médias dans l’après midi de ce mardi 30 juin 2020. Les manifestants reprocheraient au PDG de ce groupe de médias, Taliby Dabo, de les avoir menacés à travers son média. Selon Balla Moussa Kourouma, directeur général de ce groupe de médias, un premier groupe de jeunes venu a été repoussé par les gardiens « Quelqu’un m’a appelé pour me dire que les jeunes veulent venir nous attaquer.

 

Directement, j’ai appelé la gendarmerie pour venir sécuriser les lieux, mais très malheureusement, ils ne sont pas venus et les jeunes ont été repoussés par les gardiens des banques à coté. Après, ils sont revenus en grand nombre pour jeter des pierres et casser les vitres de l’arrière du bâtiment qui fait face à la route. Heureusement, il n’y a pas eu de blessés, mais les dégâts matériels sont importants » A-t-il dit.

 

La ville de Kankan est en ébullition ce mardi, 30 juin 2020. Les jeunes qui réclament le retour du courant électrique dans les ménages ont pris d’assaut les rues de Kankan. Ils ont érigé des barricades et ont brûlé des pneus. Le correspondant de guineematin.com, Abdoulaye N’koya Sylla, parti à l’assaut de l’information a été blessé par un projectile à la tête. Il a bénéficié de soins dans une clinique de Kankan. Ce soir, le calme est revenu dans la Commune urbaine. La circulation a repris.

 

Par Mariama Tata Diallo pour couleurguinee.info

Facebook Comments