Dans une déclaration commune, l’Union Européenne, la France et les Etats Unis d’Amérique déclarent qu’ils exigent le procès du massacre du 28 septembre dans un meilleur délai

Lire ci-dessous cette déclaration