Il ne se passe un jour sans que la méditerranée ne fasse des victimes dans les rangs des migrants.

Selon l’organisation internationale sur la migration, un bateau avec 40 migrants à son bord a fait naufrage aux larges de la Mauritanie le 06 août 2020  .

Il n’y a eu qu’un seul survivant. Selon cette organisation, les victimes du naufrage venaient du Maroc et tentaient leur chance pour arriver aux Iles Canaries.

C’était jeudi soir, le rescapé du naufrage a été retrouvé. Selon une source sécuritaire citée par l’AFP, il s’agit bien d’un citoyen Guinéen qui a été découvert par hasard sur une plage de Nouadhibou, une ville du nord-ouest de la Mauritanie, à la frontière avec le Sahara Occidental. Il a affirmé que « lui et ses amis venaient du Maroc et se rendaient aux îles Canaries ». C’est dans les eaux internationales que l’embarcation a sombré explique-t-il

Cette histoire tragique rappelle une autre : celle par laquelle plus de 60 personnes s’étaient noyées au large des côtes mauritaniennes en décembre 2019.

Ce 9 août 2020, deux enfants ont également perdu la vie dans les eaux valenciennes après qu’ils se sont jetés dans la mer à partir d’un cargo en provenance de l’Afrique.

Les corps de ces enfants de moins de 13 ans ont été retrouvés par les plongeurs de la garde civile dans le port de Valence. Ils sont arrivés dans la Communauté à bord du cargo, mais ont essayé de sauter dans l’eau pour essayer de ne pas être rapatriés.

L’équipage s’est rendu compte que les enfants avaient sauté dans une tentative désespérée d’entrée en Espagne. Ainsi, ils ont appelé l’autorité portuaire qui a averti la Guardia Civil.

Des plongeurs, un navire de sauvetage maritime, un patrouilleur du Service maritime et des troupes au sol de la Garde civile, ainsi que la police nationale, la Garde de la circulation et la police portuaire se sont rendus sur les lieux.

Les plongeurs de la garde civile ont retrouvé les corps des enfants coulés à quelques mètres de la quille, vers 10h20 du matin. Le porte-conteneurs avait fait des escales dans plusieurs ports africains. Sa dernière escale avant d’arriver à Valence était la Cote d’Ivoire dans le pays de Alhassane Ouattara a expliqué la pandereta.es.

Bien que l’Union Européenne a pris de nombreuses mesures pour réduire ce flux de migrants vers ses îles, depuis deux ans, cette route mortelle connaît un regain. En 2020, les corps de 182 migrants ont été retrouvés. Le nombre réel des morts pourrait être bien plus élevé selon des spécialistes

De Barcelona, par Aliou Safiatou Diallo pour couleurguinee.info

 

Facebook Comments