Les autorités sécuritaires viennent de procéder à la fermeture de la radio Kalac / Kankan. La décision a été prise, ce lundi, 15 juin 2020 au terme d’une réunion qui a connu la présence des autorités préfectorales, l’inspection régionale de la ligue islamique et les responsables de ce média. C’était au bloc préfectoral de Kankan.

La menace de fermeture planait sur l’antenne relais de la radio Kalac / Kankan depuis qu’une décision de sanction a été prise contre le propriétaire, l’érudit Cheick Souleymane Sidibé. Il lui était reproché d’avoir réuni des fidèles musulmans à son domicile, alors que les regroupements de plus de 20 personnes étaient interdits. Il a été interdit à toutes les stations de diffuser les prêches de l’érudit y compris, Bathè FM, son média à l’époque. C’est à l’issu de cette sanction d’ailleurs, que le propriétaire de Bathè FM, Dr Moron Mandjouf Sidibé a retiré sa fréquence. Quelques jours après, l’érudit a acquis l’antenne relais de la radio Kalac.

Quelques semaines après, le directeur de programmes, Amara Sanfina Sangaré a été convoqué au commissariat central de police, pour avoir diffusé un spot publicitaire de l’érudit Cheick Souleymane Sidibé, appelant les fidèles musulmans à un regroupement. Le journaliste parlera alors d’une erreur technique, car selon lui, aucun élément n’a été diffusé de façon intentionnelle. Pour quitter les locaux de la police, notre confrère s’est engagé à tout mettre en œuvre pour ne pas qu’un élément de ce genre soit diffusé sur les ondes de ce média.

Mais, selon les autorités religieuses, qui ont saisi le point focal de la haute autorité de la communication, la radio Kalac a continué la diffusion des anciens éléments sonores de l’érudit Cheick Souleymane Sidibé, d’où la prise de la décision de la fermeture de ce média, dans la soirée de ce lundi 15 juin 2020. Selon nos informations, la Haute Autorité de la Communication reprocherait également aux responsables de Kalac de ne pas avoir les documents autorisant l’installation de ce média à Kankan.

 

Mariama Tata Diallo pour Couleurguinee.info