Spot 1

« Réunissant des acteurs de la société civile, des organisations syndicales et de la classe politique. Ils militent pour le respect scrupuleux de la constitution de Mai 2010 bafouée par Alpha Condé. Depuis sa création, de nombreuses démarches et actions sont menées pour sauvegarder nos acquis démocratiques. Mais, ces actions n’auraient pu aboutir sans l’adhésion massive du peuple de Guinée. Le FNDC félicite toutes les guinéennes et tous les guinéens pour avoir massivement suivi sur l’ensemble du territoire National le mot d’ordre de s’opposer au coup d’Etat constitutionnel qu’Alpha Condé avait décidé de perpétrer le 22 mars 2020. Le FNDC se réjouit de la détermination et du sens élevé de la responsabilité de ses concitoyens.

Ensemble unis et solidaire nous vaincrons !

(l’hymne nationale FNDC)

Spot 2

(l’hymne FNDC)

Information FNDC !

Le FNDC déplore et condamne énergiquement les violences exercées sur les populations civiles par les forces de défenses et de sécurité puissamment appuyées par les unités spéciales de l’armée et milices aux ordres du pouvoir. De nombreux Guinéens ont payé ce combat pour la liberté de leur vie. Mais le FNDC rassure le peuple de Guinée que ces assassinats ne resteront pas impunis. Le FNDC rassure aussi l’ensemble des camarades de lutte arbitrairement détenus que tous ce qui est possible sera fait pour obtenir leur libération. À l’heure actuelle des actions judiciaires sont déclenchées à la cour pénale internationale CPI et à la cour de justice de la  CEDEAO contre ce régime dictatorial pour avoir perpétré des crimes contre l’humanité. Malgré l’observation de la trêve, la lutte citoyenne continue tant qu’Alpha Condé n’aura pas rendu pas le pouvoir au peuple. Elle continuera jusqu’à la victoire finale dans l’intérêt supérieur de la Guinée. Tenons-nous prêts pour des actions décisives qui seront annoncées prochainement. Le combat ne fait que commencer. Ensemble unis et solidaire nous vaincrons !

(L’hymne FNDC)

Voilà les scripts des deux spots qui passent sur les ondes des radios Lynx Fm et Radio Nostalgie Guinée. Ces spots dérangent le pouvoir, du moins, selon des sources bien informées.

Il semble que c’est le Président de l’Assemblée nationale Amadou Damaro Camara qui a attiré l’attention des responsables de l’Union des radios et télévisions libres de Guinée sur la chose. Peu après, le ministre de la Communication a tenu une réunion autour de ces spots. Puis, le gouvernement se serait saisi de l’affaire. Il demande aux radios qui diffusent ces spots de les décrocher, la troisième radio qui le diffusait, nos confrères d’Espace Fm eux les ont décrochés.

Mais, l’Administration Générale du groupe Lynx et la direction générale de radio Nostalgie, eux, demandent d’être saisis du mot de censure par voie officielle avant toute action.

«  L’administration du groupe invite ceux qui souhaitent les retraits des deux spots à nous saisir par écrit. Officiellement. Nous attendons cette correspondance des autorités compétentes pour avoir une suite à donner à cette demande » nous a confié Abou Bakr, le Directeur général de la radio Lynx Fm qui continue de diffuser le spot. Même son de cloche à Radio Nostalgie

Joint au téléphone, Diaouné, le Directeur des programmes de la radio Nostalgie Fm  a confirmé qu’il a reçu notification de cette affaire

“ Apres avoir parlé avec mon Directeur Général qui se trouve en France,  j’ai aussitôt informé le fndc qui a dit que si réellement il y a une notification écrite de la hac à cette demande, qu’ils ne s’opposeront pas car ils ne souhaitent pas nous porter préjudice » a-t-il expliqué.

Plus loin, il ajoute ceci : « on a enlevé toutes les parties qui pouvaient créer des tensions.  C’était 1 mn et quelques. On s’est retrouvé à 53 secondes et après cette correction, on a retourné la copie au Fndc qui a approuvé. Après quoi, il a été diffusé ».

Certains ont accusé Monsieur Sanou Kerfalla Cissé, le Président de l’Union des Radios et Télévisions Libres de Guinée d’avoir appelé les responsables des radios citées en haut pour leur demander de retirer ces spots du Fndc.

Joint au téléphone pour sa version des faits, Monsieur Sanou Kerfalla Cissé s’est dit surpris.

«  Dans ma vie de journaliste, je n’ai jamais censuré quelqu’un. Je suis fondateur d’un groupe de presse. Je n’ai jamais censuré un papier d’un de mes journalistes. Vous pouvez poser la question à tous les journalistes qui sont passés par ce média. Ce n’est pas un spot que je vais censurer. Ca ne me ressemble pas. Je n’ai fait qu’alerter sur ce que j’ai appris en ma qualité de président des radios privées de Guinée. Je n’ai jamais exigé une censure quelconque » a dit ce professionnel des médias

Par Ramatoulaye Sy Savané pour couleurguinee