Le mois de juin est ce mois international qui est accordé aux enfants. Ce mois communément appelé Mois De l’Enfant est celui désigné pour parler et faire face aux droits spécifiques des enfants. Ainsi protéger et défendre ces droits des enfants.

Particulièrement en cette période de pandémie de Covid-19 qui est le centre de préoccupation mondiale, ce mois sera célébré sous forme particulière.

Dans une déclaration la ministère de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance a  souhaité cette année que ce mois soit célébré uniquement dans la promotion du respect des gestes barrières sanitaires pour combattre la pandémie Coronavirus.

Cette préoccupation va donc être le centre de symétrie des différentes Organisations de défense de droit de l’homme ou des enfants. Également la préoccupation des acteurs religieux, politiques et sociaux, ainsi que la population citoyenne à tous les niveaux.

Le président de l’Organisation Guinéenne de Défense de Droit de l’Homme et du Citoyen trouve cette déclaration importante et souhaite que ces recommandations partent dans un contexte élargi.

« Toute commémoration qui doit se faire aujourd’hui dans le contexte actuel, doit tenir compte de la dimension de pandémie du Covid-19. C’est ce qui nous fait penser que ceux qui ont mis à profit le mois international de l’enfant et qui ont invité tout le monde à placer cela sous le signe de la lutte contre la pandémie de Covid-19, cela est une initiative que moi je trouve assez intéressante. Et c’est ce qui suppose qu’il faut à la fois mobiliser les médias et tous les canaux de communication disponibles pour essayer de lancer une véritable campagne d’éducation qui va essentiellement toucher les familles, mais surtout les enfants ». soutient Abdoul Gadiry Diallo président de l’OGDH.

Après avoir regretté que cette pandémie ne soit pas la préoccupation de tout le monde, il a sollicité que chacun se sente concerné par cette situation de pandémie de Covid-19 dans le pays.

Il ajoute que dans le respect des droits des enfants en cette période de pandémie, il serait nécessaire de se pencher sur un certains nombre de défis liés à la situation des enfants. Notamment faire une analyse objective de la nécessité de reprise ou non  des cours dans les écoles primaires, secondaires et universitaires.

Par Mamadou Sanoussy Diallo pour couleurguinee.info