Le Tribunal de Première Instance de N’Zérékoré a libéré avec sursis le reggaeman Eli Kamano activiste et membre du Front National de Défense de la Constitution (FNDC). La décision est tombée ce mardi 14 janvier 2020.

Eli Kamano et 22 autres co-accusés ont écopé de peines allant de 3 mois à 1 an de prison. C’est la décision rendue par monsieur Oumar Diallo, Juge de paix de Guéckédou.

L’artiste reggaeman a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et au payement d’un franc symbolique. Bakary Doumbouya et six autres ont écopé de 3 mois de prison avec sursis et au paiement d’un franc symbolique.

Le juge de paix monsieur Oumar Diallo n’a pas été clément envers Emmanuel Tonguiano qui écope lui d’un an de prison et du paiement d’une amende de 1.000.000 de francs guinéens. Les 14 autres personnes ont été relaxées par le tribunal pour délits non constitués

Les 23 prévenus ont été poursuivis pour participation délictueuse, attroupement, coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité de travail de moins de 20 jours, violence, voies de faits, destruction, injures publiques et complicité.

Il faut rappeler que Eli Kamano et co-accusés ont été arrêtés lors des violences qui ont émaillé la fête de Makona à Gueckedou

                                                                                        Par Jean François Mamy pour couleurguinee

Facebook Comments