Un jeune appelé Zaoro Kolié s’est donné la mort suite à un accident à l’aide de son propre fusil dans la nuit du jeudi au vendredi 24 juillet 2020 dans la sous-préfecture de Samoë, à quelques kilomètres du chef-lieu N’Zérékoré.

Selon les témoignages, le jeune partait accompagner son ami sur une moto dans un village voisin. En cours de route, il a demandé à ses amis de garer pour donner un coup feu dans la brousse, car, dit-il, il y a un bruit qui provient de la brousse. Mais, ses collègues s’opposent à cela. Alors, sans que la victime ne se rende compte, il avait activé la gâchette de son fusil. Un peu plus loin, sur le goudron, la moto est arrivé sur un trajet à nid de poule. Le coup est parti. Il a reçu la balle mortelle.

Le maire de Samoë, Koly Daniel Théa revient sur ce drame :

« Hier soir, aux environs de 21 heures, un jeune de Douala un village voisin voulait rentrer chez lui. Il a demandé à son ami de lui chercher une moto pour le déposer. C’est ainsi que le jeune qui est décédé à supplier son beau de lui passer sa moto pour accompagner son ami. En cours de route, il avait son fusil, car il fait la garde quelque part ici. Arrivé à un certain endroit, il a demandé à ses amis de garer sous prétexte qu’il y a un bruit dans la brousse qu’il ne comprends pas, qu’il va donner un coups de feu. Pendant que la victime disait cela, elle avait mis sa main sur la détente, après il n’a plus eu le temps de désactiver. En cours de route, sur le goudron, il y a une partie où il y a le trou donc le motard novice est allé directement vers le trou sans avoir la maîtrise de son engin. Directement, la moto a sauté dans les secousses et le coup est parti» a expliqué Koly Daniel Théa le maire de la commune rurale de Samoë.

Ce citoyen perd ainsi la vie par accident. La leçon a tiré de décès, c’est qu’il faut éviter de jouer avec une arme. Surtout lorsqu’elle est chargée.

 Par Jean François Mamy pour couleurguinee.info