Le passage du candidat de l’Ufdg dans la région forestière a bouleversé l’agenda de campagne du candidat Alpha Condé. Il a décidé de se rendre sur le terrain pour démentir les propos de Cellou Dalein Diallo. Le président de la république est arrivé l’après-midi de ce dimanche à N’Zérékoré où il a drainé une foule.

Le président sortant et candidat à sa propre succession a indiqué que les leaders qui sont en train d’insulter n’ont pas de programmes de société, c’est pourquoi ils s’agitent :

«Nous regardons devant, les autres regardent dans le rétroviseur. Nous ne sommes pas dans la même catégorie donc je n’ai pas à les répondre. Vous savez, la politique, c’est la lutte des programmes. Chacun présente son programme et le peuple fait le choix. Mais, nous avons des gens qui n’ont pas de programmes qui ne font qu’insulter, mentir, casser les biens des autres, mettre les enfants dans les rues, tuer les enfants des gens. Ces gens ont été les ministres et premiers ministres dans ce pays, ils ont pillé et le président Conté les a maudits » a martelé le candidat président

Poursuivant le candidat du rpg-arc en ciel a promis à ses militants qui lui ont réservé un accueil de taille qu’il ne veut pas laisser la Guinée dans la main des malhonnêtes qui ont pillé ce pays à leur profit depuis plusieurs années :

«Je ne veux pas laisser la Guinée à ces fossoyeurs qui nous on tant fait du mal, je veux laisser la Guinée à la jeunesse qui n’a pas volé, qui n’a pas pillé, qui comprend le nouveau monde, qui maitrise l’informatique, qui sera présente à la quatrième révolution industrielle. Alors jeunes, soyez prêts à prendre le pouvoir, la Guinée sera parmi les pays africains les mieux nantis dans cette quatrième révolution» a promis le président. Par la suite, il s’est rendu dans la préfecture de Lola où il a promis à la population la réouverture prochaine de l’exploitation des monts Nimbas.

Alpha Condé était en compagnie de plusieurs ministres et directeurs ressortissants de la forêt entre autres Papa Koly Kourouma, Dr Nyankoye Edouard Lamah, Colonel Rémy Lamah, Frédérique Loua, le directeur national de L’ONAP.

Par Jean François Mamy correspondant régional de couleurguinee.Info.