Dans une rencontre à la préfecture de N’zérékoré dans la soirée de ce mardi 02 Juin 2020, les autorités régionales, préfectorales et communales ont convoqué tous les directeurs et gérants des différents lieux de loisirs de la capitale de la région forestière. Cette rencontre des autorités intervient dans un contexte où les populations de la forêt ont complètement ignoré les mesures barrières édictées par l’agence nationale de sécurité sanitaire. Plusieurs lieux de loisirs comme les boîtes de nuit et les bars ont ouvert leurs portes aux différents clients après le mois de ramadan. Selon monsieur le préfet de N’Zérékoré, les autorités ont sensibilisé les différents détenteurs des lieux de loisirs pour leur fermeture

« On ne peut pas respecter les règles d’hygiènes pour éviter la covid-19 si on a pas la volonté, vous qui êtes là je vous le dis maintenant, parce qu’on a sensibilisé, on a tout fait, mais vous continuez à ouvrir les lieux de loisirs. Pour cela les gens se regroupent à ces différents lieux. Alors je vous demande donc de fermer ces différents lieux conformément aux règles d’hygiènes édictées par les autorités sanitaires. Il faut que pour le moment chacun cesse d’ouvrir. Depuis longtemps d’ailleurs vous auriez dû fermer. Je ne sais pas pourquoi vous persistez dans cette faute grave ». S’est indigné le préfet de N’Zérékoré Sâa Yola Tolno. Le préfet a tenu à informer les différents détenteurs de ces lieux qu’au cas où quelqu’un s’entêtera à ouvrir désormais un hôtel ou une piscine, il sera interpellé par les agents de forces de l’ordre pour répondre devant les autorités compétentes « Je vais vous dire que s’il y a des gens qui persistent, ils seront interpellés par les services de sécurités et seront déférés à la justice. Tous ceux qui seront interpellés devront suivre la procédure judiciaire, même si tu vas voir quelqu’un pour venir me plaider pour ta cause, je ne l’accepterai jamais, alors acceptez de fermer, je vous préviens. Vous voyez ce qui se passe aujourd’hui dans les pays développés, parce que les gens n’ont pas accepté de respecter le confinement, c’est pourquoi dans ces différents pays on peut compter des milliers de morts. Vous qui ouvrez ces lieux de loisirs, vous pouvez être contaminés par vos clients et à votre tour vous pouvez contaminer les autres ».

Pour finir, monsieur Sâa Yola Tolno a signifié à ces différents détenteurs des lieux de loisirs que notre pays est déjà à 3800 cas confirmés et du jour au lendemain les gens ne font que quitter Conakry pour se rendre à l’intérieur « Chez nous, vous constatez la progression de cette maladie. Chaque jour le nombre ne fait qu’augmenter, déjà nous sommes à plus de 3800 cas, nous tendons vers les 4000 cas, et chaque jour il y a des déplacements des gens quittent Conakry pour l’intérieur. Quelqu’un peut avoir la maladie et il se cache, il vient à l’intérieur » a indiqué le préfet de N’Zérékoré. Il faut retenir que pour le moment, la ville de N’zérékoré a enregistré qu’un seul cas de covid-19, cette personne venait de Conakry et décédé en cours de route. Pour l’heure, il n’y a que 19 contacts à suivre au sein du personnel soignant de l’hôpital régional.

Jean François Mamy pour couleurguinee.Info