Les femmes des membres du Fndc arrêtés et détenus à Kankan ont-elle été vidées de la cour du patriarche, l’autorité morale de la préfecture de N’Zérékoré ?

Le porte-parole de l’autorité morale David Massa Zogbélémou dit que ces femmes n’ont pas été chassées, mais qu’elles ont été sensibilisées par le gouverneur de région.

«Ces femmes n’ont pas été dispersées. Elles étaient là-bas lorsque le Préfet et le Gouverneur sont allés voir le patriarche pour une petite réunion. Lorsque le Gouverneur les a vues, il a demandé qui sont ces femmes. On lui a dit qu’elles réclament la libération de leurs maris et enfants qui sont en prison à Kankan. Il a dit que ces femmes sont en train de mettre la pression sur le patriarche. C’est en ce moment qu’il a décidé de venir les sensibiliser afin qu’elles regagnent leurs domiciles, car ce n’est pas la meilleure solution. Il a dit de laisser le patriarche faire son travail, c’est à l’issue de cette sensibilisation que ces femmes sont rentrées. Personnes n’a menacé ces femmes.» a témoigné ce porte-parole

La porte-parole des épouses des détenues de Kankan a balayé d’un revers de main cette information donnée par le porte-parole.

« On était abandonnée à nous même. A notre grande surprise, le cortège des autorités est venu chez le sage. Après leur rencontre, les autorités sont venues nous dire vous qui  êtes assises-là, ne venez pas accuser le vieux ici, ce n’est pas lui qui a envoyé vos enfants et maris en prison. Alors, nous voulons que vous quittez ici et à l’immédiat. Et si vous ne quittez pas, il y a une autre délégation qui est en route qui va vous faire quitter obligatoirement. Nous sommes vraiment déçues.» a dit madame Hélène

Il faut rappeler que ces femmes ont passé plusieurs jours dans la cour du patriarche dans l’attente de la libération de leurs époux et enfants mais jusque-là les efforts des femmes sont restés vains.

                                               Par Jean François Mamy pour couleurguinee.info