Après un feu de source inconnue qui s’est déclarée au bureau de la CEPI de N’Zérékoré dans la nuit du lundi au mardi 11 février 2020, le Préfet de N’Zérékoré a organisé un point de presse cet après-midi de mardi 11 février pour éclairer l’opinion par rapport à cet incendie qui s’est déclaré dans les locaux de la Commission Electorale Préfectorale Indépendante (CEPI) de N’Zérékoré.

Elhadj Sory Sanoh s’est exprimé : « Je ne dirais pas autre chose, l’ennemi avait cru autrement, il pensait que le matériel indispensable pour les élections existait là-bas mais, nous autorités à chaque fois que nous nous retrouvons on pense et adopte une stratégie sur certaines questions; c’est cette raison  qui nous a amenés  à enlever et à mettre les matériels à un lieu sûr.On dira qu’il n’y a pas d’effets ; mais ce qui a été brûlé n’aura pas d’influence sur le cours normal des  élections à N’Zérékoré ».

Sans indexer un coupable, il affirme que l’incendie est d’origine criminelle : « A 2 heures du matin il n’y a pas de court-circuit, il n’y a pas de bougie, il y a rien. S’il y a incendie on peut dire que c’est criminel ; et surtout là où il y a eu l’incendie. Ils ont sauté plusieurs bâtiments pour mettre le feu sur les locaux de la CEPI».

Quant à la responsable de cette structure, chargée de l’organisation des élections en Guinée, elle a minimisé les conséquences sur l’organisation des législatives et du référendaire du 01 Mars.

Il faut rappeler que cet incendie a ravagé les installations de la commission électorale préfectorale indépendante à quelques semaines des élections législatives et référendaire prévues le 01 mars 2020.

                                                           Par Jean François Mamy pour couleurguinee.

Facebook Comments