Après la sortie du mémorandum adressé au président Alpha Condé par des jeunes qui se réclament de la communauté konian, la coordination de cette communauté s’est exprimée ce lundi. Pour déclarer qu’elle n’est pas comptable de ce mémorandum.

Selon nos informations, ce mémorandum serait parvenu au Président Alpha Condé par l’entremise du Gouverneur de la Région administrative de N’Zérékoré

« C’est Ousmane Doukouré et autres qui ont rédigé ce mémo. Si c’est le konian qui l’avait rédigé, nous sommes prêts à endosser les responsabilités. Tous les jeunes qui ont leurs noms sur la liste sont venus se plaindre au bureau en disant qu’ils ne sont au courant de rien. Nous avons convoqué ceux qui ont écrit cette note. Ce sont nos enfants, nous allons les corriger à l’intérieur » a laissé entendre Abdoulaye Dioumandé, vice-président de la jeunesse konian de la région forestière et porte-parole de la coordination.

Plus loin, ces personnes disent qu’elles ne reconnaissent plus le général Mohamed Garhé comme étant la première autorité de la région. Ils demandent son départ à la tête de la  région, car disent-ils, il veut diviser les ethnies à N’Zérékoré :

« Je parle au nom de la coordination konian de la région forestière, à commencer par le bureau, des jeunes et des femmes. Je suis leur porte-parole ces jours?  Si ces jeunes ont rédigé un mémo pour le donner au gouverneur, mais ce dernier devait le consulter. Mais malheureusement, il ne l’a pas fait et directement, il (gouverneur) a transmis le document au président. Nous n’en savons rien aujourd’hui, ni demain. Le contenu du papier est très grave. C’est pour provoquer les querelles, la division entre nos frères kpèlès et nous.  Alors qu’il n’y a pas de problèmes entre nos frères kpèlès et nous » a confié monsieur  Abdoulaye  avant d’ajouter ceci

«Nous ne voulons plus du gouverneur. Il n’est pas notre gouverneur. Il sème la division donc nous ne voulons plus de lui. Nous disons à la haute autorité que nous ne voulons pas de lui. Nous demandons au chef de l’Etat de faire partir le gouverneur » s’est insurgé le porte-parole.

Plusieurs jeunes de cette communauté qui ont vu leurs noms sur la liste des signataires se sont dits surpris par rapport à cette situation.

Il faut retenir que cette fuite provoque de vives tensions au sein de l’opinion nationale et de la communauté forestière à l’extérieur de la Guinée.

Par Jean François Mamy à N’Zérékoré pour couleurguinee.Info