Plusieurs  membres de l’antenne locale du front nationale pour la défense de la constitution ont été convoqués par les services de forces de l’ordre ce samedi 11 avril 2020 au commissariat de police de N’Zérékoré.

Selon leur avocat ils sont poursuivis pour complicité et incitation à la violence le jour du double scrutin du 22 Mars.

Pour maître Théodore Michel Loua il y a une main noire derrière cette convocation : « J’ai une dizaine de clients qui ont fait objet de poursuite, tout cela a été concocté par le gouverneur partant, le maire et le commissaire central. Cette convocation est politique, la justice est manipulée par les autorités administratives, mes clients ne vont pas répondre » A prevenu Maitre Théodore Loua

Et ce n’est pas tout : «Aujourd’hui seul Fassou Goumou est arrêté, mais tous les autres ont dit qu’ils n’ont pas confiance à cette justice, parce que ceux qui convoquent se sont laissés manipuler par les autorités politico-administratives. Il ne peut pas y avoir de vraie justice. Je demande aux plaignants de montrer le bien fondé de leur convocation » Demande l’avocat.

De son côté, le maire a rejeté en bloc cette accusation : « Je m’inscris en faux, on n’a pas listé quelqu’un pour dire qu’il faut arrêter tel ou tel. On ne peut pas dicter une loi au tribunal, le tribunal est libre d’ouvrir une enquête.» S’est défendu Moriba Albert Delamou.

Pour l’heure, ces différents leaders du fndc sont activement recherchés par les forces de l’ordre.

                                                         Par Jean François Mamy pour couleurguinee.info