Une fausse alerte a créé une panique dans le grand marché de N’Zérékoré ce lundi. Tout serait parti d’une bourde faisant état de l’attaque de la grande mosquée au quartier NYEN secteur Hérémakono par des inconnus, qui l’auraient incendiée.

Cette information a vite été démentie par les autorités qui se sont rendues sur place pour constater et des citoyens curieux qui sont allés vérifier.

Monsieur Blanchard Mamy, dira que cette information est fausse et que ce sont des enfants qui se battaient à cause d’une pelle à la carrière de sable :

« On a entendu tout à l’heure que les gens sont entrain de fuir, que le grand marché de Nzérékoré se vide, à cause de l’information que la mosquée de NYEN dans le secteur Hermakono est brûlée. Lorsqu’on a appris ça on s’est rendu sur les lieux. A notre arrivée on a compris que c’est faux, ces gens-là ont menti. Il n’y a rien, la mosquée est intacte. C’était une altercation entre les extracteurs du sable à cause d’une pelle. Les autorités régionales, préfectorales, communales et la league islamique préfectorale se sont rendues sur les lieux pour constater, mais cette information était fausse » Nous a rassuré cet ex-président de la coordination Manon de Nzérékoré..

Pour l’heure, les citoyens de la capitale de la région forestière ont la peur au vendre après les événements malheureux qui ont endeuillé plusieurs familles dans la ville de N’Zérékoré, les 22 et 23 mars 2020.

Il y a un calme précaire présentement, la vie reprend peu à peu malgré que de certains habitants des quartiers comme belle vue sont toujours réfugiés dans leurs villages.

Par Jean François Mamy pour couleurguinee.info