« On ne peut rien. On reste toujours triste parce que ces lieux de culte sont fermés. Donc en tant que religieux je déplore cette fermeture vraiment » A Réagi ce mardi de Oustaz Mohamed Ramadan Bah, chroniqueur islamique et imam de la mosquée de Koloma. Suite à l’adresse à la Nation du président Alpha Condé relative à la réouverture partielle des lieux de culte dans le pays, notamment dans les villes qui n’ont pas enregistré jusque là de cas de coronavirus ou des préfecture qui n’ont pas enregistré de cas les 30 derniers jours à partir du 22 juin prochain, ce chroniqueur dit regretter la décision « Nous on s’attendait à une réouverture complète de tous les lieux de culte. Mais ça n’a pas été comme on l’a souhaité. Donc on ne peut que nous remettre à la volonté divine. Comme la religion nous recommande de respecter les autorités donc, on se plie à la décision du chef de l’Etat » A regretté Oustaz Ramadan.

Aujourd’hui, certains lieux de rassemblement à Conakry continuent à refouler du monde. Chose que regrette ce chroniqueur islamique.  Il aurait souhaité une réouverture complète de  mosquées même si il y’aurait des prérequis « Nous voyons des grands regroupements qui mobilisent plus que le nombre qui pourrait se retrouver dans une mosquée. Il y a beaucoup de monde dans les marchés que dans les mosquées. Dans les mosquées c’est tout simplement pour un petit temps, environ 15 à 20 minutes, la prière est terminée. Donc même si c’était accompagné par des conditions en tout cas notre souhait c’était la réouverture complète des tous les lieux de culte » A plaidé ce religieux.

Pour finir cet homme de foi invite les autorités à revoir davantage la situation dans le but d’impliquer la religion dans cette bataille contre coronavirus.

« Puisque nous sommes en période de maladie, ici on a besoin de Dieu. Bien que, on peut l’adorer partout sur terre mais, le lieu le mieux indiqué c’est à la mosquée. Donc nous demandons au gouvernement de revoir cette situation. À la population de toujours respecter les mesures barrières et surtout de ne pas offenser l’autorité. Si l’autorité nous demande de faire quelque chose il faut l’accepter car, c’est la religion qui nous dit d’accorder le maximum de respect à l’autorité » A conseillé Oustaz Ramadan.

Par Abdul Karim Barry Pour  couleurguinee.info