Le président du Pades, Docteur Ousmane Kaba estime que la campagne électorale ne se déroule pas bien. Il s’en prend au pouvoir qu’il accuse de créer d’énormes difficultés aux  autres formations politiques.

« Au niveau du Pades, ça se passe bien, parce qu’on a beaucoup de militants enthousiastes, mais l’Etat nous crée de misère. Nous venons de faire deux grands meetings où nous avons été délocalisés à la dernière minute avec tous les problèmes que cela pose. Nous devons faire un meeting au stade de Nongo, à la dernière minute on nous dit que c’est le RPG qui a pris ça pendant deux jours de suite. On était obligé de se rabattre sur  Lambandji, c’est ridicule» dit-il.

A deux semaines de la fin de la campagne, Docteur Ousmane Kaba annonce que le matériel de campagne est toujours bloqué au Sénégal. Ils ont essayé de les acheminer par voie aérienne mais jusque-là ils peinent encore à rentrer en possession de leurs t-shirts.

« Vous savez que tous nos t-shirts sont bloqués à la frontière du Sénégal. On s’est rabattu encore sur Dakar pour envoyer ça par voie aérienne avec tous ce que cela coûte. Jusque là, on n’a pas eu nos 100.000 t-shirts » a-t-il fait savoir.

Docteur Ousmane Kaba est revenu sur la situation qui prévaut dans la zone minière de Boké.

« Il faut savoir que jusque là la Guinée exportait 15.000.000 de tonnes grosso modo et qu’on se retrouve à 75.000.000 de tonnes aujourd’hui, ce qui en fait le premier exportateur pratiquement de bauxite dans le monde. Exporter la bauxite est une catastrophe pour un pays. Nous, on se gargarise de ça parce que ça provoque un désastre écologique sans précédent. Aujourd’hui, la région de Boké et la région de Boffa c’est extraordinaire ce qu’on fait comme destruction de l’environnement. Ce sont des millions de gens qui retombent dans la pauvreté parce qu’ils n’ont plus de terres cultivables, les rivières ont tari et la poussière qu’on avale à longueur des journées, les effets environnementaux sont désastreux. Mais de l’autre côté, les recettes publiques ont disparu, personne ne sait où va l’argent de la bauxite dans ce pays, c’est un véritable scandale »  indique-t-il.

Par Mamadou Bailo Diaguissa Sow pour couleurguinee.info