Aux dires de certains, la communauté internationale a été prise à son propre piège par coronavirus.

En tout cas, que le covid 19 soit une épidémie bio chimique fabriquée pour ruiner les pays du sud ou pas, il a démontré une fois de plus, que la solidarité internationale n’est que feu de paille.

A partir de maintenant, aucun Etat, aucune institution internationale, ne doit donner des leçons à qui que ce soit.

Prenons l’exemple sur le prétendu vaccin contre le covid 19, jusqu’au jour d’aujourd’hui, je n’ai suivi aucune déclaration officielle de l’OMS, sur la découverte de ce vaccin. Pourtant, l’organisation disait ne pas reconnaître la chloroquine du docteur Raoul ou l’artemisia du Madagascar. Mais, en réalité, tous les Etats qui disent avoir maîtrisé le covid 19 ont utilisé ces deux produits dans la plus grande discrétion.

Sur ce point, c’est l’humiliation totale de ceux qui prédisaient la catastrophe en Afrique.

Aujourd’hui, avec le covid 19, plusieurs Etats européens ont appliqué la politique néolibérale qui consiste à se débarrasser des personnes qui ne sont pas rentables pour l’explosion de leurs économies. Sur ce point, Clara Valverde, militante politique et sociale et écrivaine, en parle dans son livre ( la politique néolibérale)

Alors, nous qui avons été épargnés par le covid 19, nous ne le serons pas par le système capitaliste. Toutes les charges économiques d’avant et après la pandémie seront payées par la classe ouvrière au revenu limité.

Le développement du capitalisme industriel a provoqué la colère de la nature pour les uns et de Dieu pour ceux comme moi, qui croient à son existence, à un degré grave de destruction écologique et de tissu social.

Cette triste réalité pourrait produire une profonde crise  sociale comme aux années de révolution en Europe.

La priorité des gouvernements occidentaux, devraient être comment trouver de l’emploi pour tous, surtout ceux qui ont ou qui vont perdre leurs emplois.

Mais, également des soins gratuits, des logements dignes avant qu’il ne soit tard.

Si en pleine crise du coronavirus certains propriétaires de maisons envisagent de mettre à la porte des familles vulnérables dans la rue pour non paiement des loyers, dans l’indifférence des autorités, cela veut dire que nous sommes proches de la vraie crise.

De Barcelona par Aliou Safiatou Diallo pour couleurguinee