Marie Madeleine Dioubaté, la présidente du parti Congrès populaire Africaine et membre de l’antenne force vive FNDC France a invité ce vendredi les Guinéens à unir leurs efforts pour demander le départ du président Alpha Condé, dans les manifestations à venir. Elle estime que  ce dernier n’a plus la capacité de diriger la Guinée. « Donc il faut aller à une transition » entonne-t-elle

« La stratégie, c’est d’entamer les marches pacifiques cette fois-ci pas en restant sur l’autoroute fidèle Castro, mais, c’est en allant manifester devant le palais présidentiel, avec des pancartes, des femmes en avant, des jeunes et que nous allions, mais sans casser et que nous allions tout simplement dire au président de la République que nous n’en pouvons plus. Que nous voulons qu’il parte, Il doit entendre aujourd’hui les échos de son peuple » a-t-elle martelé en direct de la France. C’était dans l’émission œil de lynx de la radio Lynx fm.

Selon cette opposante guinéenne, il est temps de restaurer les institutions de la Guinée qu’elle croit être bafouée par les tenants du pouvoir.

« Aujourd’hui, je pense que la Guinée est arrivée à un moment charnière de son histoire. Compte tenu de la falsification de la constitution qui a été imposée au peuple de Guinée. Vu tout ce qui se passe, le pays n’est certainement pas dirigé par Monsieur Alpha  Condé» dit-elle

Plus loin, elle parle d’une gestion calamiteuse du pays. Donc, organiser une élection dans ce contexte est synonyme de conflit dit-elle.

« De jour en jour, notre pays s’enfonce. À tel point qu’aujourd’hui, la monnaie guinéenne perd chaque jour sa valeur. Donc, la population guinéenne se paupérise. Si on organise aujourd’hui des élections, on va à coup sûr vers des problèmes. Je crois que les Guinéens ont suffisamment souffert pendant ces dix ans de la gouvernance du président Alpha Condé. Et qu’il est tant que cela s’arrête et qu’on organise les vraies élections. Mais, pour organiser les vraies élections, il faut absolument aller vers une transition »

Marie Madeleine Dioubaté précise qu’elle fera partie des marcheurs pour ce qu’elle appelle la fin de règne du président Alpha Condé.

«  On ne peut pas rester, faire ce combat, cette fois ci à partir de la France ou de Londres ou des États-Unis. Nous sommes prêts à rentrer. Nous sommes en train de nous organiser » indique-t-elle

Pour finir elle adresse un message au peuple de Guinée.

« Que ce soit peuhl, soussou, malinké ou forestier, nous sommes obligés de vivre ensemble dans ce pays qu’on appelle la Guinée. La Guinée appartient à tout le monde. Il n’y a pas une ethnie qui est supérieure à l’autre. Donc, il faut qu’on se réunisse ensemble pour mener le combat pour que la Guinée change. Donc, j’appelle tout les Guinéens au rassemblement pour qu’on puisse partir vers une transition » lance-t-elle

Par Abdul Karim Barry Pour  couleurguinee.info