Depuis la Suisse où il réside actuellement, Papa Atigou Bah l’un des meneurs de la grève des Etudiants de 1992 en Guinée et Président du parti, Union pour la Démocratie et le Progrès de la Guinée (UDPG) s’est prononcé ce mercredi, sur la crise sanitaire et la situation politique que traverse la Guinée ces derniers temps.

Abordant la question du Covid-19, cet opposant guinéen accuse le président Alpha Condé d’être à l’origine de sa propagation en Guinée « Cette pandémie constitue un crime contre le peuple de Guinée. Elle a fait son apparition en décembre 2019. Vers le 13 mars 2020, le premier cas a été détecté en Guinée. Et cela n’a pas empêché Alpha Condé de convoquer le corps électoral pour propager intentionnellement le virus, parce qu’il savait déjà que la maladie était avérée dans le monde entier. Conséquence ! Elle continue son expansion dramatique. Et aujourd’hui la Guinée occupe la 3ème place des pays les plus touchés de l’Afrique de l’ouest » a-t-il regretté

Papa Atigou Bah, est aussi revenu sur le conseil scientifique créé par le Président Alpha Condé

« D’abord, il crée le conseil il le place sous l’autorité du premier ministre. Ensuite il dit qu’il est affilié au ministère de l’éducation nationale. Et en fin il prend tout, il le chapote à partir de Sékhoutouréya. Là, il convient de rappeler que dans les 180 pays impactés par le coronavirus, seule la Guinée a écarté son ministère de la santé au centre de la gestion de la crise sanitaire » A t-il déploré

Papa Atigou, révèle que l’état d’urgence sanitaire instauré le 30 mars dernier, et reconduit avait pour objectif le confinement du FNDC « C’est conformément à la volonté de Alpha Condé qui a en profiter pour confiner le FNDC et installer en catimini un système politique illégal et barbare en Guinée » Affirme t-il

Du signalement des avocats français contre la Guinée à la CPI, ce juriste voit un acte de responsabilité de la part du FNDC

« C’est une très bonne chose. Parce que à un moment donné il faut qu’Alpha Condé soit ramené à la raison. Cette plainte est fondée sur l’article 15 du statut de Rome, qui est relatif aux crimes contre l’humanité. Et si ces avocats ont produit ce document, qui attestent les preuves de crimes commis par le pouvoir de Conakry, il doit être examiné » a-t-il soutenu.

Pour finir, cet opposant au pouvoir de Conakry réitère que le peuple de Guinée ne permettra pas à Alpha Condé de préconiser un glissement de mandat « Alpha Condé termine son deuxième et dernier mandat au plus tard au mois de novembre 2020. Il ne faut pas qu’on assassine notre démocratie. Car elle a été obtenue au prix de 30 années de longue et douloureuse lutte. Nous refusons le glissement et le confinement du peuple de Guinée pendant 6 mois » a-t-il dit avec insistance.

Par Abdul Karim Barry Pour Couleurguinee.info