Dans la Préfecture de Mali, une tension serait en train de monter entre les autorités administratives sanitaires et religieuses d’une part et les populations de Mali d‘autre part surtout au niveau de la Commune Urbaine et pour cause.

Ces autorités seraient en train d’obliger les citoyens à aller se faire tester au coronavirus à l’hôpital de Mali même s’ils ne se plaignent de rien. Il semblerait qu’après le test beaucoup sont déclarés positifs et internés de force à l’hôpital. Un des imams de la mosquée centrale de Mali qui a fait partie de ce lot se serait fâché et aurait refusé de s’alimenter pendant cet internement.

Au bout de six jours de grève de la fin il est décédé hier 3 Septembre 2020 et cela aurait indigné et  révolté plus d’un. Un des fils du défunt aurait failli tomber sur le grand imam de Mali qui avait convaincu son feu père qui ne se plaignait de rien d’aller se faire tester au Covid- 19 à l’hôpital.

Il aurait même exigé à l’imam de ressusciter son père. Après le décès, les autorités auraient tenté de faire enterrer le corps par la croix rouge chose que la famille du défunt et les populations auraient catégoriquement refusé pour récupérer le corps et aller faire les funérailles et l’enterrer dans son village natal à Dheppal à quelques 15 km de la ville de Mali.

Les citoyens de Mali qui vivraient aujourd’hui dans la peur noire de se voir forcés à aller faire les tests Covid 19 à l’hôpital se poseraient deux questions ;

Pourquoi les autorités religieuses et administratives ne laisseraient pas celles sanitaires seulement organiser les tests à la Covid 19 ?

Est-ce que c’est des personnes compétentes qui sont en train de faire les tests puisque des personnes testées sont restées des semaines sans se plaindre du moindre mal et ont été finalement déclarées guéries ?

Par Mamady Cherif en séjour à Mali pour couleurguinee