« Moi Mamady Kaba je juge sur l’honneur de remplir fidèlement et loyalement les fonctions de membre de la CENI, de n’obéir qu’à la seule autorité de la loi, de n’exercer aucune activité susceptible de nuire à l’indépendance, à la neutralité, à la transparence et à l’impartialité de la Commission Électorale Nationale Indépendante, de garder scrupuleusement les secrets de délibération et du vote même après la cessation de mes fonctions. En cas de parjure, que je subisse les rigueurs de la loi »

C’est en ces termes que Mamady 3 Kaba a prêté serment après sa nomination aux fonctions de  commissaire en remplacement de feu Salif Kébé ce vendredi 22 mai.

Le président de la Cour Constitutionnelle après cette prestation lui a dit les objectifs fondamentaux du département dans un milieu élargi qui est de relever le défi de la consolidation d’un État de droit, dans un contexte tantôt tourmenté et apaisé en synergie avec les acteurs politiques. Il a établi le rapport identique entre ces deux institutions de la république. Et conformément aux dispositions actuelles de la CENI, le président de la Cour Constitutionnelle a tenu à rappeler les comportements qu’il doit adopter et signale que ces comportements relèvent des obligations de l’institution.

Parmi celles-ci, le Commissaire de la CENI doit se saisir de l’indépendance, de la neutralité et de l’impartialité du département pour adopter une position d’équidistance avec l’usage de la transparence dans la gestion et le partage des taches qu’elle est confiée.

Il ajoute qu’il est également des obligations de la CENI de garder réserve. C’est-à-dire qu’il est interdit aux commissaires de la CENI de prendre part à des débats politiques et aux activités d’un parti politique ou d’une entité quelconque qui influe sur les jeux politiques. De même, montrer son soutien à un candidat politique.

Il tient de même à l’ iviter à  veiller sur l’attente de la population dans le professionnalisme et la rigueur dans la conduite de toutes les échéances électorales. Il a enfin rappelé le soutien de la Cour Constitutionnelle à la CENI pour l’accomplissement de sa mission.

Par Mamadou Sanoussy Diallo pour couleurguinee.info