Kouria, Kindia, Linsan et Tamagaly, le président de l’Ufdg a été accueilli à coups de chants. A Mamou ville, une foule compacte immobilise le cortège.  Et c’est dans la sous-préfecture de Maréla, préfecture de Faranah que Cellou Dalein a lancé officiellement sa campagne.

«  J’ai décidé cette année de lancer ma campagne électorale à partir d’une sous-préfecture qui s’appelle Marela. Parce que je voulais exprimer ma profonde reconnaissance aux populations de Marela qui, depuis que j’ai commencé à faire la politique ont toujours accepté de me choisir comme leur candidat », se justifie le président de l’UFDG.

Après un parcours de combattant dû au mauvais état des routes, le candidat Cellou Dalein s’est attaqué au bilan de président Alpha Condé.

« Les Guinéens peuvent juger son bilan. On ne le(Alpha CONDE) jugera plus sur ses promesses. Il faut qu’il dise pourquoi les Guinéens souffrent aujourd’hui ?  Pourquoi il a fait assassiner 203 fils de ce pays ? ».

La population de Marela a promis de voter 100 pour cent UFDG. Cellou Dalein insiste davantage sur la sécurisation des bureaux de vote pendant le scrutin.

« Je sais que vous allez voter, mais il faut sécurise vos votes ». « Quand vous labourez et que vous ne surveillez pas, les bœufs vont brouter et ces bœufs sont Alpha Condé et son clan » martèle l’opposant en langue locale.

Après Mamou, Cellou Dalein DIALLO et sa suite ont été accueillis en fanfare à Faranah en Haute Guinée. Une préfecture dans laquelle, il va battre campagne ce mardi en rencontrant notamment les sages avant de prendre la direction de la Guinée forestière.

Par Mamady Cherif pour couleurguinee.info