L’opposant Sidya Touré a été privé de son voyage cet après-midi à l’aéroport international Conakry Gbessia. Il devait se rendre à Abidjan où il avait rendez-vous avec son médecin pour des soins médicaux. Il condamne cette attitude et parle d’un abus de pouvoir

« Je suis arrivé là-bas, mes formalités disons normales au niveau de la compagnie, ont été faites et on m’a dit qu’il restait les formalités de police. Quand j’ai demandé, on m’a fait tourner pendant 5- 10 minutes et on a fini par me dire qu’un certain commissaire spécial Condé détiendrait les documents et qu’il aurait dit que je ne peux pas voyager » a-t-il expliqué

Sidya Touré de poursuivre : « J’ai dit d’accord allons à son bureau, il va m’expliquer pourquoi. Nous sommes allés au bureau, c’était fermé. J’ai demandé où je pouvais le trouver, personne n’a pu me le dire, j’ai demandé son numéro de téléphone, on n’a pas pu me le donner. Voilà ce qui s’est passé et je suis rentré chez moi »

Sidya Touré affirme qu’il n’a pas l’habitude d’être soumis à ce contrôle policier

« Habituellement, on fait les formalités et vous allez à l’avion. Là, aujourd’hui ce qui est arrivé, je ne sais pas l’interpréter. Ceux qui le font peut-être qu’ils ont des raisons personnelles. Moi, je paye mon billet, je ne travaille pas dans le gouvernement. Je ne suis même pas candidat à l’élection. Mais, il est sûr que vous ne pouvez pas prendre des dispositions telles contre quelqu’un en Guinée. Si ce n’est pas d’ordre judiciaire, je ne crois pas qu’un juge ait délivré quelque chose comme ça me concernant. Donc, c’est un abus de pouvoir » dénonce-t-il

Sidya Touré dit qu’il a déjà engagé une procédure

« J’ai contacté mon avocat et puis on va savoir de quoi il s’agit. Il va les assigner dès demain matin » dit-il. Ce blocage du leader de l’UFR aura certes des répercussions sur son état de santé

« Moi, je devais avoir mes piqûres demain et après-demain, je devais rentrer ici samedi. Non, ce n’est pas bon pour moi. J’avais planifié tout ça… » mentionne-t-il.

À ceux qui font un lien entre cette privation et ses sorties musclées contre le pouvoir de Conakry ces derniers temps cet ancien Haut représentant d’alpha Condé répond en ces termes

« On ne peut plus parler de Alpha Condé ici sans qu’on te bloque à l’aéroport ? Ça, c’est quelle loi qui dit ça ? Je ne suis pas candidat à la présidentielle, de quoi on va m’accuser là ? Y’a quoi ? Je suis un leader politique ici. Alpha Condé est un leader politique. Je ne peux plus émettre un avis sur lui sans qu’on me bloque à l’aéroport » s’interroge cet opposant

Sidya Touré dit avoir essayé d’avoir le ministre chargé de cette commission mais en vain

«  Je ne l’ai pas eu. J’ai demandé mon avocat de le contacter » affirme-t-il

  Par Abdul Karim Barry  et Kadiatou Cherif Baldé pour couleurguinee.info