La caution pour la présidentielle d’octobre a sorti de son silence Mamadou Sylla le président du parti Union Démocratique de Guinée UDG. Il trouve ce montant trop élevé pour ceux qu’il estime être jeunes et aptes à aller à la compétition

« Quand tu regardes la conjoncture pour d’autres personnes ou d’autres classes politiques, les jeunes en l’occurrence, je trouve que c’est trop cher cette caution. Donc, quand tu es chef de file, ne pense pas à toi seulement, mais pense à tous les autres qui concourent. Donc, vous avez vu que j’ai fait beaucoup de déplacements et de coalitions. Je sais ce que les gens disent. La majorité disait 400 millions de fg,  il y en a qui disait 600 millions de fg. Je crois que c’est une seule personne qui a dit un milliard. Vraiment, il y a de sérieux problèmes dans le pays » pense-t-il.

Mamadou Sylla se dit prêt à aller à cette échéance électorale. Mais, il a sorti ses conditions.

« Entre autres, le fichier. Donc, on ne sait pas. On a dit qu’il y a eu toilettage du fichier. Mais, il n’y a pas eu de résultats. Donc, moi, j’ai trouvé 15 jours déjà trop peu pour la révision exceptionnelle. Mais, c’est le résultat qui est important. Si on voit que le résultat, c’est le même, ce n’est pas la peine qu’on jette l’argent par la fenêtre. J’ai toujours dit que le président sera comptable de tout ce qui peut se passer. Vous voyez les comptabilités que Monsieur IBK est en train de faire actuellement. Comme si on lui a donné les machines en train de décoiffer les tôles. Donc voilà ! L’histoire est très têtue » se marre-t-il

À propos de la candidature unique au sein de l’opposition Mamadou Sylla affirme qu’il ne va pas signer d’alliance à cet effet. Il dit pourquoi.

« Parce que les coalitions là c’est des partis politiques qui sont là-dans. Chaque partie à ses règles, ses exigences et tout. Donc, si tu dis que tu signes avec un chef de parti ce n’est pas bon. Nous, on a dit que tout le monde doit signer. S’ils doivent nous soutenir faut qu’ils signent parti par parti. Et là, je crois qu’il n’y a pas de problèmes en ce moment. Je ne pense pas qu’il y a un parti politique aujourd’hui qui est mieux soutenu que nous. C’est déjà très important. Il y a quatre partis et sept députés qui se sont joints à nous » s’est-il félicité.

             Par Abdul Karim Barry pour couleurguinee.info