Convaincu qu’il prendra part au scrutin d’octobre prochain en Côte d’Ivoire, Guillaume Sorö premier ministre ivoirien et président du mouvement « Génération Peuple Solidaire » a été fixé sur son sort. Il ne participera pas à cette élection. C’est ce qu’a décidé le conseil constitutionnel de son pays qui a tranché l’affaire. Juste après l’annonce l’intéressé n’a pas tardé à réagir. Il conteste cette déclaration et  estime qu’elle ne vise qu’à tuer la démocratie

« Je conteste vigoureusement la décision injuste et infondée prise ce lundi 14 septembre 2020 par le Conseil Constitutionnel. Je considère que c’est une décision inique, politiquement motivée, juridiquement boiteuse et qui s’inscrit dans une logique d’anéantissement de la démocratie et l’Etat de droit. Le Conseil Constitutionnel sous Mamadou Koné vient ainsi de cautionner, et cela sans surprise, la forfaiture et le parjure de M. Alassane Ouattara, consacrant ainsi la soumission du Droit et de la Justice à la férule du RHDP et de son Président. Nous ne pouvons accepter ce coup d’Etat acté par le Conseil constitutionnel. Dans ces circonstances, j’annonce que nous engagerons une étape nouvelle de notre combat pour la démocratie dans notre pays. Elle sera âpre mais nous la gagnerons sans aucun doute » a-t-il posté sur sa page Facebook.

     Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.info

Facebook Comments