Le président du Parti de l’Espoir et le Développement National (PEDN) invité ce mardi 19 mai de l’émission Grandes Gueules sur les ondes de Espace fm, s’est prononcé sur les raisons qui pourraient empêcher la tenue de la présidentielle prévues en fin d’année 2020.

La première raison qu’il évoque a été déclinée

« D’abord, on vit une situation dramatique qui est le Covid-19. C’est une pandémie grave, gravissime. Et il faut qu’on gère avec beaucoup de difficultés, comme tout le monde entier. Ça c’est la première raison », mentionne-t-il.

La deuxième raison de Lansana Kouyaté s’explique par les tensions créées lors du référendum intervenu alors que coronavirus était déjà une réalité dans notre pays.

« Il faut désamorcer les crises, pour savoir comment aller à des élections apaisées. Mais, les uns sont respectueux de la constitution qui a précédé l’élection du président de la république c’est-à-dire la constitution du temps du CNT et les autres souhaitaient s’accrocher à cette dernière constitution, là est le problème. Une fois que le problème est posé, il faut le simplifier avant de chercher la solution » A proposé le président du PEDN.

Parlant de son refus de siéger à la désormais ancienne Assemblée, Lansana Kouyaté dira que cette décision était de commun accord avec l’ensemble des partis de l’opposition.

Par Louda Fogo Baldé pour couleurguinee.info