Echos de province

Primes / Kindia : Rien ne va plus entre la CEPI et les membres des bureaux de vote

single-image

Après la tenue du  double scrutin contesté par une partie de l’opposition, les présidents de certains bureaux de vote peinent à entrer en possession de leurs primes dans la commune urbaine de Kindia. Les présidents massivement réunis devant la CEPI se disent harcelés  par les différents membres de leurs bureaux de vote.

Selon nos informations, chaque membre doit recevoir 150.000fg comme prime. Depuis hier la devanture de la CEPI au quartier Féréfou ne désemplie pas, les présidents des bureaux de vote attendent impatiemment leur dû. Youssouf Sylla, président du bureau de vote Hangar Tapioka 2 reste confus.

« Franchement, le problème de prime là est un véritable calvaire. Hier, lors du dépôt des résultats,  ils nous disent qu’il faut un enregistrement, on nous a remis des tickets. On pensait qu’une fois là ce matin on allait rentrer en possession de nos primes, mais depuis le matin nous sommes là. Il faut encore remplir une autre liste. Je me demande comment ça se passe, j’ai du mal à comprendre comment ils procèdent. Depuis le matin les 4 autres membres m’appellent  sans cesse pour réclamer leur argent. Hier ils nous ont donné chacun 50.000fg pour le déjeuner et le transport. Qu’ils nous aident maintenant à recevoir nos 100.000fg qui restent » Dit-il

Pendant le vote, certains membres des bureaux de vote ont reçu une collation de 50.000fg par contre, d’autres n’ont jusqu’à présent rien eu explique Salif Keita, président du bureau de vote de Hangar de Gangan.

« Nous sommes venus pour recevoir ce qui nous a été dit pendant la formation. Hier ça ne c’est pas bien passé au niveau de notre bureau de vote parce que, de 6 heures à 18 heures,  nous n’avons rien reçu.  Pourtant dans certains bureaux de vote, chaque membre a reçu 50.0000fg pour le manger mais nous non. Nous sommes venus pour recevoir les 100.000fg, ça aussi c’est un problème, et on demande pour les 50.000fg, ils nous disent que c’est fini. Donc on a pas reçu ce qui a été promis » Ajoute-t-il

Suite aux occupations, nous n’avons pas pu entrer en contact avec un responsable de la CEPI pour plus de détails autour de ces montants.

                                                      Par Bountouraby Dramé Kindia pour Couleurguinee.info

Laissez un Commentaire

Your email address will not be published.

Articles Connexes