Le procès de Foniké Menguè, le responsable de la mobilisation du Front national pour la défense de la constitution a été renvoyé au jeudi 13 août. Ce sera la phase des plaidoiries et des réquisitions.

Après le rejet systématique des faits pour lesquels il est poursuivi, Foniké Menguè a relevé à la barre avoir reçu des émissaires venus de la part du président Alpha Condé pour lui demander de migrer dans la mouvance. Chose que l’accusé dit avoir refusé.

De débat en débat, le tribunal après avoir écouté les deux parties du procès a finalement renvoyé le procès.

Les avocats du FNDC ont formulé une demande de remise en liberté de leur client qui, selon eux, ne fait pas obstruction à la manifestation de la vérité. Ces avocats ont vu leur demande rejetée par le tribunal.

Pour rappel, Foniké Mengué est poursuivi pour des faits de communication et de divulgation de fausses informations, menaces de violence et de mort, trouble à la sécurité publique.

Des faits prévus et punis par les articles 21 et 31 de la loi sur la cybercriminalité. L’article 519 du code pénal.

 

Par Kadiatou Chérif Balde pour couleurguinee. info