« Il y a des choses que je connais. Il y a des choses que j’ignore. Je vais d’abord apprendre, compléter ma connaissance, partager et obtenir de mes collaborateurs une vision partagée que je soumettrais à l’autorité dans l’espoir de bénéficier d’un accompagnement de l’intégralité du gouvernement pour essayer de qualifier le système éducatif ». Propos de Docteur Bano Barry nouveau ministre de l’éducation nationale et de l’Alphabétisation (MENA). Fraîchement nommé à ce département,  Il  dévoile les mesures prises pour une rentrée réussie le 29 juin prochain.

« J’ai demandé qu’il y ait des statistiques pour s’assurer à la fois que tout marche: les pulvérisations, la mise à disposition des kits de lavage, des thermo-flash, des masques, l’ensemble des matériels. Il y a un opérateur principal par rapport à tous ces dispositifs l’Unicef. Il y a un cadre du ministère qui est désigné pour faire ce suivi. Il va nous présenter la situation probablement demain pour s’assurer que tout marche sur l’ensemble des dispositions » dit-il

Pour ce qui est de la distanciation physique, Dr Bano Barry affirme que sur l’ensemble de la ville de Conakry, aucune classe ne sera surchargée.

« Au maximum il y aura entre 20 et 25 par salle de classe. Lundi matin tous les cadres du ministère vont être sur le terrain et nous allons vérifier la rentrée effective. Le même dispositif est prévu pour l’intérieur du pays avec les IRE et les DPE  »

Les écoles privées ne seront pas en marge de cette décision. Dr Bano Barry va rencontrer dit-il l’association des fondateurs des écoles privées afin de faire le point de la situation.

« On va leur poser la question pour savoir quels sont les dispositions qui sont prises à la fois du point de vue pédagogique et du point de vue sécurité sanitaire pour la réouverture. S’il y a des difficultés en rapport avec d’autres paramètres » dit le ministre.

Justement, certains d’entre eux menacent de boycotter la rentrée pour des raisons de non-assistance du gouvernement depuis l’arrivée de la pandémie. Chose qui ne semble pas inquiéter ce nouveau ministre.

« Parmi les enseignants du privé, il faut dire que y a plusieurs catégories. Je pense que beaucoup de gens l’ignorent. Vous avez du personnel enseignant dans les écoles privées qui sont du personnel permanent c’est-à-dire salarié mensuel. Vous avez à l’intérieur des écoles privées des gens que je peux appeler dotation C’est-à-dire qui sont payés à la tâche. Et puis vous avez une catégorie d’enseignant du privé qui sont du public et qui viennent enseigner au niveau du privé. Attendez que l’association des fondateurs nous présente la situation que nous discutions et que nous regardions concrètement avant de prendre une décision » indique-t-il

Pour finir ce nouveau ministre de l’éducation dira qu’il aura des sueurs froides pour accomplir les tâches de ce département

« Pour dire vrai, ça m’empêche de dormir mais j’ai envie de réussir » a-t-il fait savoir

               Par Abdul Karim Barry Pour couleurguinee.info