Dr Faya Millimono, le Président du parti Bloc Libéral a déclaré ce mercredi que ce parlement s’appelle « l’Assemblée d’Alpha Condé ». Et que vouloir le reconnaître comme un parlement, « C’est comme si on crachait sur les cadavres de tous ceux qui ont payé leurs vies pour que nous soyons un peuple libre. C’est l’Assemblée de Alpha Condé et non l’Assemblée nationale. Ce qui s’est passé hier est un non événement » entonne-t-il

Dansa Kourouma, le Président du Conseil National des Organisations de la Société Civile (CNOSC) reconnait la valeur de Amadou Damaro Camara sur le plan politique et sur l’animation du débat parlementaire. Toutefois, il entonne que cette ouverture de session inaugurale pouvait être reportée en raison de la situation sanitaire de notre pays.

« Cette rentrée solennelle pouvait être reportée en raison de la crise sanitaire, mais aussi en raison de la perte de certaines hautes personnalités du pays, d’ailleurs qui sont des dignitaires du parti au pouvoir. Mais l’agenda politique a primé sur la nécessité sociale, malgré que les mesures sanitaires fussent respectées. C’est une violation également du décret portant sur le regroupement de personnes limité seulement au nombre de 20. Sur l’élection de Damaro, il a été un compagnon et je reconnais sa capacité individuelle. Il a le courage et l’audace de ses convictions. Il est capable de dire ce qu’il pense et devant n’importe qui. Damaro a joué un rôle très important au sein du RPG. En plus, il a de la cohérence politique. Pour cette élection, le vin est tiré et il faut le boire. » A-t-il fait savoir.

Par Mamadou Alimou Diop pour couleurguinee