Les partis politiques de l’opposition qui ont pris part aux élections législatives du 22 mars dernier ont donné naissance à deux groupes parlementaires en prélude à la rentrée parlementaire de demain mardi. Ce vendredi, Mamadou Sylla, président du parti Union Démocratique de Guinée, chef de file de cette opposition parlementaire a expliqué comment ils sont parvenus à mettre en place ces deux groupes parlementaires.

« Vous savez dans chaque organisation, il faut commencer par informer au début, on a commencé par les contacts, après la proclamation des résultats provisoires par la CENI, on s’est retrouvé une fois, deux fois, 3 fois, après maintenant la validation des résultats par la cour constitutionnelle, on s’est mis d’accord et on a finalisé tout.  Aujourd’hui, tout est rentré dans l’ordre, tout le monde a signé, les médias qui étaient présents à cette rencontre ont relayé l’information. Voilà ce qui s’est passé” a-t-il indiqué

Mamadou Sylla affirme qu’il n’y a pas eu de problèmes en ce qui concerne les négociations : « Tous ceux qui se reconnaissent en cette opposition, tous ces gens-là sont venus. Il n y a pas eu de problème. Maintenant, il y a la mouvance, parce que la loi, c’est entre deux groupes parlementaires : la mouvance et l’opposition. Nous de l’opposition, on a 12 députés contrairement à la mouvance » précise-t-il.

Ce leader politique affirme que la création de ces deux groupes parlementaires, a pour objectif de contrôler les actions du gouvernement.

« Pour notre groupe parlementaire, c’est contrôler l’action gouvernementale, c’est ça notre vocation. Dénoncer tout ce qui n’est pas bon en même temps proposer des solutions » a-t-il dit.

Par Mamadou Baïlo Diaguissa Sow pour couleurguinee